Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Texas Instruments en quête d’une acquisition…mais pas à n’importe quel prix

Le géant américain des semi-conducteurs Texas Instruments cherche à mener fusion-acquisition majeure. Mais il pose deux conditions: que la cible soit dans le domaine analogique et que le coût de l’opération reste raisonnable.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Texas Instruments en quête d’une acquisition…mais pas à n’importe quel prix
Texas Instruments en quête d’une acquisition…mais pas à n’importe quel prix
Après les méga fusions-acquisitions lancées cette année dans les semi-conducteurs par NXP avec Freescale, Avago avec Broadcom et Intel avec Altera, une question hante les esprits: à qui le tour? Texas Instruments est pressenti comme le prochain à passer à l‘attaque. 
 
"Dans le Top 25 des fournisseurs de semi-conducteurs, il n’en reste plus que deux capables de jouer le rôle de consolidateur: Samsung et Texas Instruments, estime Jean-Christophe Eloy, PDG de Yole Développement, un cabinet français d’études de marché en électronique. Les autres sont soit déjà occupés par des opérations en cours, cas de NXP, Avago ou Intel ; soit situés dans un marché fortement consolidé, cas de Toshiba, SK Hynix ou Micron dans les mémoires; soit dans un situation financière ne leur permettant pas de mener une acquisition, cas de STMicroelectronics ou Renesas. Le prochain à lancer une opération majeure a toute les chances d’être Texas Instruments."
 
DES Discussions avec Analog Devices, Linear Technology, Maxim Integrated Products...
Kevin March, directeur financier du groupe texan a confirmé, lors de la présentation des résultats du deuxième trimestre 2015, être à l’affût d’une opération de fusion-acquisition majeure. Des rumeurs font état de discussions avec Analog Devices (3,4 milliards de dollars de chiffre d’affaires et une capitalisation boursière de  16 milliards de dollars), Linear Technology (1,4 milliard de dollars de chiffre d’affaires et une capitalisation de 9 milliards de dollars) ou encore Maxim Integrated Products (2,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires et une capitalisation boursière de 9 milliards de dollars).
 
Mais le directeur financier de Texas Instruments pose deux conditions à l’aboutissement d’une telle opération. "La chose la plus importante est que toute fusion-acquisition doit être cohérente avec notre stratégie de recentrage sur les circuits analogiques et  mixtes, détaille t-il. Elle doit contribuer au moteur de notre succès dans ce domaine. Au-delà de ces considérations industrielles, elle doit respecter aussi notre discipline financière en matière d’investissement. Nous veillons toujours à ce que le retour sur investissement soit au rendez-vous dans un délai raisonnable."
 
Ce qui signifie que Texas Instruments n’est pas prêt à payer n’importe quel prix. Kevin March  se déclare d’ailleurs affolé par le montant, jugé exorbitant, de certaines opérations comme celle entre Avago et Broadcom (37 milliards de dollars), entre NXP et Freescale (11,8 milliards de dollars) ou entre Intel et Altera (16,7 milliards de dollars).
 
N°1 mondial des circuits analogiques et mixtes
Avec un chiffre d’affaires de 6 milliards de dollars au premier semestre 2015, selon IC Insights, Texas Instruments, qui emploie 31 000 personnes, constitue le sixième fournisseur mondial de semi-conducteurs derrière Intel (23,6 milliards de dollars), Samsung (19,6 milliards de dollars), SK Hynix (8,6 milliards de dollars), Qualcomm (8,3 milliards de dollars) et Micron Technology (7,9 milliards de dollars). 
 
Après la finalisation de l’acquisition de Broadcom par Avago, il chutera d’une place à la septième. Mais cette opération ne remettra pas en cause son leadership mondial dans les circuits analogiques et mixtes. Une position qu’il a arraché à STMicroelectronics en rachetant en 2011 son compatriote National Semiconductor pour 6,5 milliards de dollars, l‘une de ses deux plus grandes acquisitions aux côtés de celle de Burr-Brown en 2000 (7,6 milliards de dollars).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale