Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Texas Instruments ferme son usine en Ecosse... pour produire ailleurs

Le groupe américain de semi-conducteurs Texas Instruments a décidé de fermer son usine en Ecosse et d’en transférer la production sur d’autres sites. A la clé, la perte de 365 emplois d’ici 2019.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Texas Instruments ferme son usine en Ecosse... pour produire ailleurs
Texas Instruments ferme son usine en Ecosse... pour produire ailleurs

C’est une mauvaise nouvelle pour l’Ecosse. Texas Instruments a décidé de fermer son usine à Greenock dans le pays et d’en transférer la production dans ses sites en Allemagne (Freising, près de Munich), aux Etats-Unis (Richardson, Dallas et Portland) et au Japon (Aizu), jugés plus performants et où il dispose de capacité libre.

 

Passage en production sur tranches de 300 mm

Le groupe américain de semi-conducteurs a hérité de cette usine du rachat en 2011 de son compatriote National Semiconductor pour 6,5 milliards de dollars, sa plus grande acquisition. Il y fabrique des circuits analogiques et mixtes sur des tranches de 150 et 200 mm de diamètre, avec un effectif de 365 personnes. Pour améliorer l’efficacité de son appareil de production, il est en train de passer aux tranches de 300 mm dans ses usines de Richardson et Dallas, au Texas. Il est le seul avec l'allemand Infineon Technologies à le faire aujourd'hui.

 

Texas Instruments n’entend pas fermer le site du jour au lendemain. Il se donne deux ans pour le transfert de la production vers d’autres usines entre 2017 et 2019. Ensuite, il envisage la vente du site dans le cadre d’un projet de conversion industrielle.

 

Texas Instruments exposé aux risques d'Apple

Avec un chiffre d’affaires dans les puces électroniques de 11,5 milliards de dollars en 2015, Texas Instruments s’impose comme le numéro trois américain et numéro six mondial des semiconducteurs, selon Gartner. Il a terminé l’année 2015 avec un chiffre d’affaires total plat de 13 milliards de dollars et un bénéfice net de 3 milliards de dollars. Il fait partie de la liste de fournisseurs d’Apple qui risquent de pâtir du déclin des ventes d’iPhone prévu pour le premier trimestre 2016.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale