Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Thierry Breton entre à l’Académie des technologies

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

PDG d’Atos depuis 2009, Thierry Breton rejoint l’Académie des technologies. Il apportera ses connaissances industrielles du numérique sur les réflexions de l’institution dans ce domaine.

Thierry Breton entre à l’Académie des technologies
Thierry Breton entre à l’Académie des technologies © DR

Thierry Breton s’offre une nouvelle casquette. L’ancien ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie (de février 2005 à mai 2007), qui dirige le groupe de services numériques Atos depuis 2009, fait son entrée à l’Académie des technologies. Il a été élu parmi dix nouveaux membres.

 

Virage de l'Académie des technologies vers le numérique

Créée en 2000 sous la tutelle du ministère de la recherche, l’Académie des technologies mène des travaux de prospective sur la recherche, l’innovation et la technologie. Ses membres sont élus à vie parmi des personnalités scientifiques et technologiques dans le monde de la recherche académique et de l’industrie. Elle en compte désormais 304.

 

L’institution s’intéresse de plus en plus à la révolution du numérique. C’est ainsi qu’elle vient de publier deux rapports, l’un sur l’impact réel des technologies de l’information et de la communication sur l’environnement, l’autre sur le big data.

 

Thierry Breton a piloté le plan cloud

L’élection de Thierry Breton s’inscrit dans cette évolution. Thierry Breton a dirigé Thomson (aujourd’hui Technicolor), Bull et France Telecom. Depuis 2015, il préside également l’Association nationale de recherche et technologie. Il apporte ses connaissances sur des sujets comme le cloud computing, la cybersécurité ou encore le calcul intensif. C’est lui qui a copiloté le plan "Nouvelle France industrielle" sur le cloud computing avec Octave Klaba, le fondateur d’OVH.

 

Thierry Breton, 61 ans, ingénieur Supélec, est, avec Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes, l’un des rares patrons d’entreprise à rejoindre l’Académie des Technologies, qui réunit plutôt des directeurs R&D, directeurs scientifiques et patron d’instituts académiques de recherche.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

Nice
19/01/2016 21h20 - Nice

Etrange, un cost killer à l'académie des science ? A part faire du fric, je ne vois pas en quoi ce monsieur peut prétendre à son élection. Demandez donc aux collaborateurs de Thomson, France Télécom et Atos ce qu'ils pensent du personnage ? C'est n'importe quoi !! Les collaborateurs souffrent de ces méthodes de hussard, arrêtons de promouvoir ce personnage qui à mon gout ne le mérite absolument pas.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

bressy
20/01/2016 13h25 - bressy

l'Académie des Technologies va subir des réductions de couts, la R& D va être externalisée, et le Lean Management va finir par achever l'Académie

Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale