Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

TikTok attaque en justice la décision du président Trump de l'interdire aux Etats-Unis

TikTok lance sa charge judiciaire contre l'ordre exécutif signé par le président des Etats-Unis qui déclare son interdiction sur le territoire américain. L'application de création et partage de vidéos, propriété de l'entreprise chinoise ByteDance, a déposé un recours contre ce décret et se défend d'être une menace pour la sécurité nationale des Etats-Unis.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

TikTok attaque en justice la décision du président Trump de l'interdire aux Etats-Unis
TikTok attaque en justice la décision du président Trump de l'interdire aux Etats-Unis © Flickr / Aaron Yoo

TikTok a déposé une plainte à l'encontre de la décision du président américain de bannir purement et simplement l'application de création et partage de vidéos aux Etats-Unis. Ce recours a été officialisé lundi 24 août 2020. Le gouvernement américain critique l'application chinoise et craint qu'elle ne partage les données de ses utilisateurs avec le gouvernement chinois.

Des suspicions qui ont conduit Donald Trump a demander à ce que les activités de TikTok aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande soient vendues à une société américaine sous peine d'une interdiction pure et simple. Microsoft s'est rapidement positionné comme un acheteur potentiel, suivit par Twitter et Oracle.

TikTok contredit formellement ces accusations
Mais ByteDance n'abandonne pas. "Nous ne prenons pas la décision de poursuivre le gouvernement en justice à la légère", affirme la socité, qui ajoute ne pas avoir le choix. L'ordre exécutif adopté par le président Donald Trump le 6 août ne contient selon elle "aucune preuve justifiant une action aussi extrême, et ne suit pas une procédure régulière".

ByteDance se dit "en total désaccord avec la position de l'administration américaine selon laquelle TikTok est une menace pour la sécurité nationale". Se voulant rassurante, elle assure avoir pris toutes les mesures nécessaires pour protéger la vie privée et la sécurité des utilisateurs et de leurs données. Les données des utilisateurs américains sont stockées en dehors de la Chine, dans des data centers aux Etats-Unis et à Singapour. ByteDance ajoute avoir mis en place des "barrières logicielles" afin de séparer clairement les données de TikTok de celles de ses autres produits.

L'entreprise se défend aussi que TikTok représente "une menace inhabituelle et extraordinaire", un critère nécessaire pour bannir une activité selon l'International Emergency Economic Powers Act (IEEPA) qui est la réglementation sur laquelle s'appuie le gouvernement américain. Et l'entreprise ajoute que le gouvernement américain a violé le 5ème amendement en bannissant TikTok sans lui laisser l'opportunité d'être entendue.

Des utilisateurs de WeChat entament aussi un recours
ByteDance ne semble pas être seule dans sa lutte contre les ordres exécutifs adoptés par le gouvernement américain. Tencent, créateur de l'application WeChat, encourt la même peine que son compatriote. Les utilisateurs de cette application ont donc décidé de combattre cette décision, relate le Financial Times. La "WeChat Users Alliance" affirme que cette interdiction viole leur droit à la liberté d'expression inscrit dans le premier amendement et cible injustement la communauté chinoise des Etats-Unis qui utilise fréquemment l'application pour parler avec leurs amis et famille en Chine.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media