Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

TomTom débranche sa division wearables

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Nouvelle preuve de la stagnation du marché de la "technologie à porter" : TomTom annonce qu'il va cesser la production des wearables. L'entreprise hollandaise va supprimer 136 postes.

TomTom débranche sa division wearables
TomTom débranche sa division wearables © TomTom

Jawbone et Pebble ont disparu, rachetés par Fitbit qui lui-même ne se porte pas très bien, Withings s'est vendu à Nokia… C'est peu dire que le segment des "wearables", ces accessoires connectés à porter (bracelets, montres, "trakers" d'activité) se portent mal. Seul Apple tire son épingle du jeu avec sa Watch : il en aurait vendu 15 millions entre avril 2016 et juin 2017, selon les informations d'Asymco, ce qui reste modeste par rapport au reste du marché de l'électronique grand public.

 

136 postes supprimés chez tomtom

C'est au tour de TomTom d'arrêter les frais dans les wearables. Plus précisément, il va réorganiser sa division "Sport grand public". Avec pour conséquence la suppression de 136 postes, dont 57 aux Pays-Bas. Le service aprtès-vente ne va pas pour autant s'éteindre tout de suite, et les modèles actuels continueront d'être vendus jusqu'à épuisement des stocks.

 

Des résultats commerciaux décevants sont à l'origine de cette décision. Ses derniers produits, les montres de sport équipées de GPS Spark, Runner et Adventurer, ne se sont pas bien vendues. TomTom s'était aussi lancé dans les caméras d'action type GoPro, un autre marché moribond, sans succès notable. Au deuxième trimestre 2017, TomTom publiait une baisse de 20% du chiffre d'affaires de son activité "Grand public", à 126 millions d'euros. Cela restait néanmoins la première source de revenus de la marque, devant les activités Automobile et Télématique.

 

TomTom va se recentrer sur son cœur de métier, la navigation par satellite et la cartographie en mettant l'accent sur les services aux professionnels. Le Hollandais a notamment signé un accord avec le chinois Baidu pour développer des cartes haute définition pour le véhicule autonome.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale