Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Toshiba change de tête pour tourner la page au scandale financier

Le géant japonais de l’électronique Toshiba se dote d’un nouveau PDG. Un changement qui vise à tourner la page au scandale financier et achever le programme de restructuration de choc. Les défis à relever restent immenses.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Toshiba change de tête pour tourner la page au scandale financier
Toshiba change de tête pour tourner la page au scandale financier © wikimedia commons - ???: ????

Un changement au sommet chez Toshiba. Le géant japonais de l’électronique a nommé Satoshi Tsunakawa, 61 ans, au poste de PDG en emplacement de Marashi Muromachi. Un changement qui vise à tourner définitivement la page au scandale financier qui a ébranlé le groupe. Il sera effectif après confirmation par l’assemblé des actionnaires fin juin 2016.

 

Un plan de restructuration de choc

Marashi Muromachi n’a pas trempé dans les irrégularités comptables visant à minimiser les pertes dans les PC, la télévision, l’électroménager ou les composants électroniques. Il a pris les commandes après l’éclatement du scandale en avril 2015. Pour assainir la situation financière du groupe, il a mis en place un plan de restructuration de choc. A la clé, la suppression de 12 600 emplois dans le monde et le recentrage sur les solutions de stockage de données (mémoires flash) et d’infrastructure énergétique.

 

Une partie de ce plan de restructuration a été déjà réalisée, avec la cession de trois activités jugées non stratégiques : l’éclairage à Konka, le médical à Canon et l’électroménager à Midea. Il appartiendra à Satoshi Tsunakawa de l’achever. Les défis à relever sont immenses.

 

Pas de fusion des PC avec ceux de Fujitsu et Vaio

Le nouveau patron devra restaura la confiance des banquiers et investisseurs. Il aura à trouver une solution à l’activité dans les PC. Le projet de fusion avec les PC de Fujitsu et de Vaio sous la bannière du fonds d’investissement Japan Industrial Partners a capoté. Il devra trouver également un repreneur pour l’activité semiconducteurs, hors mémoires flash. La priorité est d’utiliser ces rentrées d’argent frais pour améliorer la structure de bilan du groupe.

 

Satoshi Tsunakawa devra préparer l’avenir du groupe en améliorant sa compétitivité à long terme. Toshiba a prévu d’investir l’équivalent de 8 milliards de dollars en trois ans dans les mémoires flash pour tenir la course avec le géant coréen Samsung Electronics. Le problème c’est de trouver les ressources financières nécessaires. C’est vrai aussi dans le nucléaire, où la concurrence est extrêmement vive.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media