Toshiba cherche 1,8 milliard de dollars pour financer sa restructuration

En mal de liquidités, le géant japonais de l’électronique Toshiba réclame à ses banques une rallonge de 200 milliards de yens pour financer sa lourde restructuration.

Partager
Toshiba cherche 1,8 milliard de dollars pour financer sa restructuration

Toshiba appelle ses banques au secours. En mal de liquidités, le géant japonais de l’électronique leur réclame une rallonge de 200 milliards de yens de crédit, l’équivalent de 1,8 milliard de dollars. Des moyens supplémentaires destinés à l’aider à financer sa lourde restructuration.

Un plan de restructuration qui coûte 260 milliards de yens

En proie à un scandale financier majeur (falsification des comptes financiers depuis 2009 pour cacher l’ampleur des pertes dans la télévision, l’électroménager, les PC ou encore les composants électroniques), Toshiba est engagé dans un vaste plan de remise en cause de sa présence dans les activités à problèmes. A la clé, la suppression de 10 600 emplois dans le monde d’ici mars 2017. Ce remède de cheval représente un coût de 260 milliards de yens, dont 104 milliards de yens sur l’exercice fiscal en cours à clôturer le 31 mars 2016.

Vente de l'éclairage au chinois Konka

Présent sur l’ensemble de la chaîne de l’électronique, depuis les composants jusqu’aux centrales nucléaires, Toshiba envisage la cession de toutes les activités jugées non stratégiques pour se recentrer sur les solutions d’énergie et de stockage de données : électroménager, médical, PC et tous ses semiconducteurs à l'exception des mémoires flash. Il vient de vendre son éclairage au chinois Konka. Mais le fruit récolté est maigre : seulement 1 milliard de yens, soit moins de 9 millions de dollars.

Situation plus critique que prévue

Le géant japonais dispose déjà d’une ligne de crédit de 400 milliards de yens de la part de ses banques. Insuffisant pour faire face à une situation qui s’avère plus critique que prévue. Sur l’exercice en cours à clôturer les 31 mars 2016, il s’attend désormais à une perte de 710 milliards de yens, la pire de toute son histoire, au lieu de 550 milliards de yens prévue auparavant.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS