Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Toshiba enquête sur des irrégularités comptables et s'effondre en Bourse

Actus Reuters Toshiba a vu ce 11 mai sa capitalisation boursière fondre de plus de deux milliards d'euros en raison des craintes suscitées chez les investisseurs par l'enquête lancée par le groupe industriel japonais sur ses propres pratiques comptables.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Toshiba a annoncé le 8 mai qu'il annulait sa prévision de bénéfice pour l'exercice fiscal clos en mars et passait le dividende annuel. Le groupe japonais explique cette double initiative par les développements d'une enquête interne sur d'éventuelles irrégularités comptables.

Lors du lancement de cette enquête en avril, Toshiba disait avoir peut-être sous-estimé les coûts de certains projets d'infrastructures lors de l'exercice 2012-2013. Vendredi, après la clôture, il a annoncé que cette enquête avait permis de mettre au jour d'autres irrégularités, notamment la non-inscription dans les comptes de pertes liées à des travaux de construction.

chute de l'action

En réaction ce 11 mai, l'action s'est effondrée de 16,55% à 403,3 yens à la Bourse de Tokyo, faisant reculer la valeur du groupe à 1.700 milliards de yens, soit quasiment 300 milliards (2,24 milliards d'euros) de moins que vendredi. "Ces nouveaux développements (...) accroissent l'incertitude", a dit Fumio Matsumoto, gestionnaire de fonds chez Dalton Capital Japan. "Au bout du compte, les sommes en jeu pourraient être importantes ou pas, mais le fait que nous ne disposions pas de détails nous maintient dans l'inquiétude."

Toshiba a annoncé la création d'une commission indépendante d'enquête et précisé qu'il ne pourrait pas publier ses résultats financiers annuels avant juin au plus tôt, alors que la saison des résultats est en cours au Japon.

En octobre 2013, le géant japonais avait déjà reconnu que sa filiale médicale Toshiba Medical Information Systems avait surévalué ses résultats pendant plusieurs années.

Avec Reuters (Ayai Tomisawa et Ritsuko Ando, Bertrand Boucey, Patrick Vignal)

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.