Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Toshiba et Sony s'uniraient sur les petits écrans LCD mobiles

Les deux groupes japonais d'électronique envisagent un rapprochement de leurs activités de petits et moyens écrans LCD destinés à des appareils nomades (téléphones, tablettes, etc.). C'est ce que rapportent mardi les médias nippons. Objectif : se hisser au premier rang mondial.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Toshiba et Sony s'uniraient sur les petits écrans LCD mobiles
Toshiba et Sony s'uniraient sur les petits écrans LCD mobiles © Theo W L Jones - C.C.

Ces deux fleurons de l'électronique sont entrés dans les dernières phases de discussions et devraient conclure d'ici à la fin du mois un accord pour la constitution dans l'année d'une coentreprise. L'affirmation émane de la télévision publique NHK, du journal économique Nikkei et d'autres organes de presse.

Le regroupement des divisions de petits et moyens écrans à cristaux liquides (LCD) Toshiba Mobile Display (4e fabricant mondial) et Sony Mobile Display (7e mondial) les propulsera en première position devant leur compatriote Sharp. Pour celui-ci, ces petites dalles LCD destinées aux tablettes multimédias ou téléphones haut de gamme à écran tactile sont désormais une priorité. La semaine passée, Sharp a d'ailleurs annoncé qu'il allait encore davantage mettre l'accent sur ce pilier crucial au détriment des dalles d'écrans de téléviseurs de tailles moyennes (moins de 40 pouces) soumis à une trop rude concurrence qui lamine totalement leur rentabilité.

Selon le schéma dévoilé par la presse, un fonds public pour l'innovation industrielle devrait prendre 70% à 80% des parts de la coentreprise, jugeant que les industriels japonais ont des atouts à faire valoir dans ce domaine stratégique.

Les quatre grands nippons du secteur, Sharp, Hitachi, Sony et Toshiba, contrôlent déjà plus d'un tiers du marché mondial de ces petits et moyens écrans de haute qualité qui exigent des technologies de pointe, selon l'institut américain Display Research. Leurs principaux rivaux sont le sud-coréen Samsung Electronics et des groupes taïwanais.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.