Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Toshiba reprend les disques durs de Fujitsu

Fujitsu va vendre à Toshiba ses activités - déficitaires - dans les disques durs. Loin de renflouer les caisses de Fujitsu, la cession va aggraver ses pertes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Toshiba reprend les disques durs de Fujitsu
Toshiba reprend les disques durs de Fujitsu

Cette fois, c'est fait. Au terme d'une négociation engagée mi-janvier, Toshiba et Fujitsu viennent de signer une lettre d'intention (MOU ou « memorandum of understanding ») pour « le transfert de l'activité disques durs [HDD ou « hard disk drive »] de Fujitsu vers Toshiba ». La transaction, dont le montant n'a pas été dévoilé, devrait être finalisée d'ici la fin du premier trimestre 2009. Les activités de Fujitsu dans les disques durs - qui regroupent 8000 salariés sur un effectif global de 173000 collaborateurs au 31 décembre 2008 - seront alors externalisées dans une nouvelle filiale, détenue à hauteur de 80% par Toshiba. Fujitsu, qui se dit soucieux d'assurer une transition « en douceur », conservera provisoirement une participation de 20% dans la nouvelle entreprise, vouée à devenir à terme une filiale à part entière de Toshiba.

Toshiba renforce ses disques

Le rapprochement des activités disques durs des deux groupes - qui devrait générer un chiffre d'affaires de 7,8 milliards de dollars - va aider Toshiba à consolider ses positions sur ce marché. Il devrait lui permettre de se renforcer dans les disques de petite taille (2,5 pouces et moins) pour les ordinateurs portables, les mobiles, les automobiles et l'électronique grand public. Il devrait aussi l'aider à accroître sa présence sur le marché des disques pour serveurs et systèmes de stockage (en 2007, Toshiba contrôlait 7,2 % du marché mondial des disques durs et Fujitsu 6,9 %) et à développer des disques SSD (solid state drive) pour ces deux marchés.

Fujitsu s'enfonce dans le rouge

Toutes les activités HDD de Fujitsu sont concernées par la cession : de la production à la vente en passant par les activités marketing et développement. Seule une branche « HDD Heads and Media » - centrée sur la production de supports et de têtes de lectures - échappe à Toshiba, sans pour autant rester dans le giron de sa maison mère. Rattachée à la filiale Yamagata Fujitsu et forte de 360 salariés, cette dernière vient d'être vendue à l'industriel japonais Showa Denko.

Malheureusement, la cession ne devrait pas remettre tout de suite Fujitsu sur les rails de la croissance. En passe de reprendre à Siemens sa participation dans Fujitsu Siemens Computer, le groupe table désormais sur une perte nette de 50 milliards de yens sur l'année, au lieu des 20 milliards anticipés précédemment, pour un chiffre d'affaires de 4,7 milliards de yens (contre 5,3 milliards en 2008). En cause : des dépréciations d'actifs liées à la cession de son activité de disques durs à Toshiba.

Christophe Dutheil

A lire aussi :

Siemens se désengage de Fujitsu Siemens

Disques durs : Western Digital taille dans le vif

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale