Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Toshiba sort du marché des ordinateurs portables

Toshiba a vendu ses dernières parts dans Dynabook, marque d'ordinateurs portables japonaise, à Sharp. La majorité de la vente de cette filiale fut réalisée en 2018. En cédant aujourd'hui ses dernières parts, Toshiba quitte définitivement le secteur des ordinateurs portables.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Toshiba sort du marché des ordinateurs portables
Toshiba sort du marché des ordinateurs portables © Flickr / Seika

Toshiba se retire définitivement du secteur de la production de PC. L'entreprise japonaise ne fabriquera plus d'ordinateur portable, un marché dont elle s'était mis en retrait depuis plusieurs années déjà. Dans un communiqué publié début août, Toshiba a annoncé avoir transféré les 19,9% de parts encore détenues dans Dynabook à Sharp. Son compatriote japonais détient désormais 100% de la filiale. On rappellera que Sharp, qui a frôlé la faillite financière en 2016, a lui-même été racheté par le taïwanais Foxconn.

Toshiba et Sharp avaient conclu un accord en juin 2018, Toshiba cédant 80,1% de sa division Toshiba Client Solutions, qui fut renommée Dynabook en janvier 2019. Une première vente conclue pour un montant de 36 millions de dollars. L'accord contenait aussi une clause de rachat des parts restantes de Toshiba. C'est désormais chose faite.

Un premier PC portable grand public en 1985
Toshiba a lancé son premier ordinateur portable, le T1100, en 1985, rappelle Gizmodo. Ce fut l'un des premiers ordinateurs portables destiné au marché grand public, à l'époque où ceux-ci étaient encore relativement encombrants. Le T1100 comprenait des fonctionnalités qui sont devenues, par la suite, des standards pour les ordinateurs portables comme la batterie rechargeable, l'écran LCD ou encore le lecteur de disquettes.

Si Toshiba a fait partie des leaders de ce marché dans les années 90 et au début des années 2000, ses ventes ont lentement décliné depuis. Des sociétés comme Lenovo (qui a racheté la division PC d'IBM), HP, Dell et Apple ont grignoté ses parts de marché, sans oublier les Taïwanais comme Acer et Asus. Le marché ne connaissant plus de croissance, certains producteurs devenus mineurs, comme Toshiba, préfèrent le quitter.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.