Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Touché par une panne mondiale, Twitter rejette l'hypothèse d'un piratage

Les internautes n'ont pas pu publier de messages sur Twitter pendant près de deux heures car le réseau social était victime d'une panne mondiale. L'entreprise californienne affirme que cet incident est lié à ses systèmes internes, et rejette l'hypothèse d'une attaque informatique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Touché par une panne mondiale, Twitter rejette l'hypothèse d'un piratage
Touché par une panne mondiale, Twitter rejette l'hypothèse d'un piratage © Sara Kurfeß/Unsplash

Twitter a été victime d'une panne mondiale pendant près de deux heures le 15 octobre. Cette panne semble avoir commencé vers 22h30 (heure de Paris). Lorsque les internautes voulaient tweeter, le message suivant s'affichait : "un problème est survenu, mais ne vous inquiétez pas. Réessayez".

De nombreux signalements
Le site Downdetector a reçu de nombreux signalements d'internautes qui n'arrivent plus à se servir du réseau social, notamment dans les pays densément peuplés tels que les Etats-Unis. Certains s'inquiétaient que la plateforme ait été à nouveau été touchée par une attaque informatique.

Un scénario rejeté rapidement par Twitter. "Twitter a été en panne pour beaucoup d’entre vous et nous travaillons à un retour à la normale pour tout le monde", a tweeté l'entreprise californienne sur son compte Support. L'incident serait lié aux systèmes internes de Twitter. "Nous n'avons aucune preuve d'une faille de sécurité ou d'une attaque informatique", promet l'entreprise.
 



Une attaque informatique en juillet
Si Twitter précise qu'il ne s'agit pas d'une attaque informatique, c'est parce qu'il en a déjà vécue une. En juillet dernier, les comptes de nombreuses entreprises et personnalités – tels que Donald Trump, Bill Gates, Apple… – ont été piratés.

Des messages postés sur ces comptes invitaient les utilisateurs du réseau social à transférer des bitcoins à des adresses spécifiques, prétendant renvoyer en échange le double des montants transférés. Alors qu'une enquête a été ouverte, trois individus ont été arrêtés début août pour leur rôle présumé dans cette arnaque aux cryptomonnaie. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media