Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Toujours plus d'impresion 3D et autres fabrications additives à Euromold, le salon du moule

A Francfort, la fabrication additive a définitivement volé la vedette à la traditionnelle partie réservée aux moulistes sur le salon Euromold, qui se déroule du 25 au 28 novembre 2014.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Le salon Euromold de Francfort est devenu au fil des ans la plus importante manifestion pour la fabrication additive. Tous les fabricants mondiaux s’y retrouvent et la part des visiteurs internationaux est en augmentation constante.

Ils représentaient 34% des 59 000 visiteurs en 2013. Parmi les nouveautés présentées, celles de BigRep, Stratasys et Artec Group. Le Berlinois BigRep montre sur son stand la BigRep ONE.2, la plus grande machine à dépôt de fil en fusion, technologie dite FDM (Fused Deposition Modeling). Elle permet la réalisation d’objets à taille réelle, comme des meubles, jusqu’à 1100 x 1067 x 1097 millimètres.

Le numéro un mondial Stratasys est venu à Francfort avec neuf nouveautés, dont six Poly Jet, des imprimantes 3D compactes destinées aux PME qui injectent des couches de liquide photopolymère durcissable sur un plateau de fabrication avec un rendu d’une grande précision. Du côté des matériaux, Stratasys a mis au point l’Ultem 1010, seule matière pour FDM certifiée pour le contact alimentaire.

Prototype de véhicule électrique

Stratatys présente surtout le Streetscooter C15, un véhicule électrique développé par l’université d’Aix-la-Chapelle. D’un poids de 450 kilogrammes seulement, il offre une autonomie de 100 kilomètres et une vitesse maximum de 100 kilomètres par heure. L’ensemble des pièces extérieures, dont le capot, les éléments de porte ou le carénage des phares et certains éléments intérieurs ont été fabriqués par une Objet 1000 en ABS.

 

 

Le prototype a pu réaliser des tests avec le même niveau de stress qu’un prototype réalisé avec des technologies traditionnelles. Le recours à l’impresssion 3D a permis de gagner du temps pour le contrôle du design et les tests. Le prototype fonctionel a donc pu être mis au point et finalisé en un an seulement. Le modèle final a été développé pour la Deutsche Post dans une version utilitaire offrant une capacité de 4,3 mètres cubes.

Le groupe Artec présente, lui, pour la première fois en Allemagne, le Shapify Booth, un scanner pour numériser le corps dans son entier en seulement 12 secondes. L’une des applications ludiques est la fabrication d’une figurine réaliste en couleur qui, elle, ne sera livrée que trois semaines plus tard.

 

 

Patrice Desmedt

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale