Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Toulouse joue les agences matrimoniales entre les objets connectés et les systèmes embarqués aéronautiques

A Toulouse, pour la seconde édition de son Innovation IT Day, le cluster régional DigitalPlace s’est associé au pôle de compétitivité Aerospace Valley pour conjuguer Internet des Objets et Systèmes embarqués.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Toulouse joue les agences matrimoniales entre les objets connectés et les systèmes embarqués aéronautiques
Yannick Brudieux, président de Tamaplace pendant son pitch de 3 minutes. © DigitalPlace

"L’objectif de l’Innovation IT Day, qui s’est tenu le 3 juin au centre de congrès Diagora, à Labège, dans l’agglomération toulousaine, était de proposer un événement unique qui fédère toutes les parties prenantes de l’innovation numérique", insiste Daniel Benchimol, président du cluster régional DigitalPlace (185 adhérents). Pour cette seconde édition, le cluster régional a vu les choses en grand. En s’associant à Aerospace Valley et en plaçant l’événement sous le signe de l’Internet des Objets et des Systèmes Embarqués, le cluster a décidé de passer à une nouvelle échelle.

 

Avec plus de des 700 visiteurs comptabilisés sur la journée (500 en 2014), l’édition 2015 s’est également professionnalisée. 140 rendez-vous d'affaires ont été organisés entre les acteurs du numérique (contre à peine 40 pour l’édition 2014). "Des rendez-vous ouverts aux start-up, aux PME, mais également aux poids lourds de la filière", souligne Tony Marchand, directeur général du cluster DigitalPlace. Ainsi, Orange, SFR, Microsoft, Capgemini, ou encore Oracle ont envoyé des équipes pour rencontrer en face à face des start-up et PME de Midi-Pyrénées. D’autres grands groupes, dont Airbus, ERDF, mais aussi la SNCF, n’ont pas hésité à jouer le jeu dans le cadre de leur stratégie de digitalisation. "Ce type d’initiative est vraiment intéressant, selon Dominique Damide, chef du projet SNCF 574 Toulouse. Cela permet de se frotter à l’air du temps et de sourcer de nouveaux contacts."

 

Innovations en pagaille

 

La journée a également été rythmée par une trentaine de pitchs d’entreprises innovantes. Parmi elles, des start-up, telles qu’Intesens (réseaux de capteurs pour la maintenance ferroviaire), U-Care (solution de télésurveillance dédiée aux personnes âgées), Tamaplace (solution de travail collaboratif à distance), Droniris (drones pour de l’agriculture de précision), ou SI-Consult (solution de surveillance des voies ferrées pour éviter le vol de câbles), mais aussi des PME et ETI, telles que le groupe Nexeyia (systèmes électroniques pour l’aéronautique, le spatial et la Défense) qui est venu présenter sa plateforme pour nano-satellites, co-développée avec les PMI régionales Erems, M3 Systems, Steel, TDM et Comat, ou encore Eurogiciel (ingénierie informatique), qui s’est associée à la société bretonne Optinvent, pour développer de nouveaux usages des lunettes intelligentes à réalité augmentée "ORA", notamment pour la maintenance aéronautique.

Un marché également ciblé par Maeva (Maintenance et Expertise Visio Assistée), un projet labellisé Aerospace Valley et piloté par CGI (services en technologies de l’information). Développée en partenariat avec la start-up girondine Tamaplace, Maeva vise le développement d’une solution d’assistance au maintien en condition opérationnelle qui intègre de l’assistance visuelle grâce à des lunettes de réalité augmentée et la mise à disposition de documentations techniques dématérialisées. "Une première version devrait être expérimentée chez Airbus avant la fin de cette année", précise Bernard Barrere, responsable Transformation digitale et Innovation chez CGI Sud-Ouest.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media