Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tour de France de la French Tech : Nantes, la créative, décroche son label

On continue notre balade dans l'Ouest de la France dans le cadre de notre tour de France de la French Tech. Direction Nantes qui veut faire de son "quartier de la création" une vitrine du numérique.
mis à jour le 12 novembre 2014 à 13H42
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tour de France de la French Tech : Nantes, la créative, décroche son label
Tour de France de la French Tech : Nantes, la créative, décroche son label © Franklin Azzi architecture

Faire de Nantes la deuxième métropole numérique française derrière Paris : c'était l'ambition affichée par Jean-Marc Ayrault lorsqu'il était encore maire de Nantes. La ville a en effet de nombreux atouts pour prétendre à la deuxième, ou à la troisième place, du podium national : voici pourquoi.

Les spécialités

Nantes veut mettre sur orbite des accélérateurs fondés sur les filières d'excellence du territoire. Et elles sont nombreuses : aéronautique, naval, énergies marines renouvelables, matériaux, santé, industries culturelles et créatives… Les Pays de la Loire disposent déjà de nombreux pôles de compétitivité sur toutes ces filières (Atlanpôle biothérapies, Atlangames sur le jeu vidéo, EMC2 sur les technologies de production). En 2015, l'IRT Jules Verne, où sera imaginée l'usine du futur, s'installera dans des locaux high tech à Bouguenais.

Nantes se positionne aussi pour devenir la troisième grande ville du design en France. Deux laboratoires y ont été inaugurés fin 2013 : l’École de design Nantes Atlantique (avec trois design labs dédiés aux nouvelles pratiques alimentaires, à la culture numérique et à l’évolution des usages, ainsi qu’à la ville durable), et une plate-forme régionale consacrée au design, "Design’in Pays de la Loire".

Enfin, la métropole s'appuie sur des partenariats internationaux (avec Québec, Tokyo, Melbourne, Amsterdam, Berlin...) pour faire briller la French Tech à l'étranger.

Les entreprises motrices

Outre de grands groupes qui y ont installé leur QG numérique (comme La Poste ou la SNCF) ou des pure players du e-commerce (Materiel.net, Woodbrass), Nantes possède un réseau de start-up extrêmement riche. Parmi les réussites locales, citons l'éditeur de logiciels MyScript, leader mondial des technologies de reconnaissance d'écriture manuscrite, Lengow, qui bâtit des solutions informatiques pour les e-commerçants, Doyoubuzz, qui numérise le CV, 10Vins, une nouvelle façon de vendre de grands crus ou encore Kosmos, spécialiste de l'e-éducation.

Le quartier numérique

La ville mise sur l'aménagement d'un Quartier de la création sur l'île de Nantes, qui accueillait autrefois des activités d'industrie  navale. Ce cluster doit faire émerger de nouveaux champions dans le domaine des industries culturelles et créatives. Le réaménagement complet de cette friche industrielle prendra plusieurs années. La Halle Alstom rénovée deviendra la vitrine du numérique dans l'agglomération.

Il'ile de Nantes / frenchTech from WINDREPORT' on Vimeo.

Nantes mise aussi sur le développement du parc d'innovations de la Chantrerie, au nord-est de la métropole, où a été érigé un "Hub Creatic" (inauguré en juin), une structure d'accueil, d'hébergement, d'accompagnement aux porteurs de projet et aux créateurs d'entreprises numériques.

Les événements

L'événement majeur du numérique à Nantes est la conférence "Web2Day". La septième édition aura lieu du 3 au 5 juin 2015.  La ville accueillera aussi du 17 au 19 septembre le rassemblement "Digital intelligence", créé par les universités de Nantes et de Laval (au Québec). Il a pour ambition d'être le premier événement scientifique international dédié aux cultures numériques émergentes. Il s'inscrira dans la Digital week nantaise, qui comptera près de 50 rendez-vous du 12 au 21 septembre prochain.

Le logo

La candidature a choisi comme symbole le "Grand éléphant", l'une des spectaculaires machines qui arpentent l'île de Nantes.

 

 

La com'

Nantes a déposé un pré-dossier de candidature au printemps, doit le compléter en cette fin d'été et espère une réponse au mois d'octobre. Elle mène une campagne de com' classique sur les réseaux sociaux, Twitter (@NantesTech) et Facebook.

Nantes en lice pour la French Tech from WINDREPORT' on Vimeo.

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media