Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tour de France de la French Tech : Toulon, dans la mêlée

Toulon ne fait pas de complexe d'infériorité face aux candidatures voisines – et rivales – d'Aix-Marseille et de la Côte d'Azur. La cité veut faire entendre sa voix dans sa quête du label French Tech.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tour de France de la French Tech : Toulon, dans la mêlée
Tour de France de la French Tech : Toulon, dans la mêlée © TPM

Pris en sandwich entre les candidatures d'Aix-Marseille et de la Côte d'Azur (Cannes, Sophia-Antipolis), Toulon aurait pu choisir de déposer les armes avant la bataille. "Mais si on l'avait fait, on ne parlerait pas de nous, et ce ne seraient pas nos amis marseillais et niçois qui s'en chargeraient, glisse Patrick Valverde, directeur général de TVT Innovation (Toulon Var Technologies, qui accompagne les projets d'innovation). Cela fait une vingtaine d'années que l'on laboure ce territoire, nous maîtrisons le sujet et avons envie de le faire savoir !"

Les spécialités

Toulon possède une réelle expertise sur les technologies liées à la mer. La ville accueille d'ailleurs le premier technopôle en Europe centré sur les domaines de la sécurité et sûreté maritime et du développement durable reposant sur les hautes technologies marines et sous-marines.

L'agglomérration possède aussi de belles entreprises dans les domaines de la création de sites internet, le e-commerce, la communication digitale, les jeux vidéo, le serious game, l’édition numérique…

Les chiffres clés

Le territoire compte 1300 entreprises du numérique représentant 6000 emplois.

Les entreprises motrices

DCNS et Cnim font partie des entreprises en pointe dans le pôle Mer Méditerranée. A leurs côtés, de nombreuses pépites présentent divers stades différents de développement : Kontron, fabricant allemand de cartes électroniques basé près de Toulon, Optis, leader mondial de la simulation optique, Tuto.com, spécialiste de l'e-learning, Ennovia, fournisseur de solutions en maintenance industrielle…

Les quartiers numériques

Le 3 octobre prochain sera inauguré le nouveau pôle universitaire sur l'ancienne "dalle des ferrailleurs", nouvel écrin de l'UFR Ingémédia. Un "i-lab" y est implanté : on y trouve des lieux de co-working, un fablab, des imprimantes 3D, des espaces pour stimuler les échanges entre entrepreneurs et étudiants. Ce sera le futur lieu-totem du numérique dans la ville. Non loin de là, le quartier de Chalucet verra naître un pôle "digital creative". "Le but est d'ensemencer tout le centre-ville avec des plateaux thématiques connectés aux entreprises situées en périphérie", résume Patrick Valverde.

Les événements

Toulon doit relancer une rencontre des professionnels du web à vocation nationale, voire internationale, dans les prochains mois. En attendant, la Cantine assure des animations de terrain toute l'année. Des temps forts sont également organisés comme TEDx Toulon ou des hackathons.

Le logo

Toulon est l'une des rares villes à ne pas avoir décliné la charte graphique nationale de la French Tech, avec ses origamis roses, dans un premier temps. La candidature a misé sur son propre univers visuel, très influencé par le jeu vidéo. Toulon s'y présente comme une "ruche digitale". Le clip de présentation de la métropole a été réalisé par l'une des pépites du territoire, Blacktwin.

Mais un nouveau logo vient d'apparaitre, représentant un coq affublé de l'écharpe et du slogan des supporters du club de rugby de la ville, le RCT, "Parce que Toulon".

 

La com'

Jusqu'ici, la communication s'est limité à quelques vidéos, un mini-site et une page Facebook. D'ici la fin du mois de septembre, un nouveau site vitrine sera mis en ligne, reprenant les codes couleur de la French Tech.

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

Glisselec
14/09/2014 09h46 - Glisselec

Toulon et TPM possèdent des atouts très sérieux pour devenir une technopôle de la mer de premier plan, mais aussi un pôle d'excellence en matière d'éco-mobilité en déclinant sur l'eau la mise à disposition de véhicules à propulsion électrique (b@tolib) et en mettant sa flotte de batobus à niveau (en hybride ou 100% électrique selon les lignes desservies).

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Toulonnais
10/09/2014 18h54 - Toulonnais

J'ose espérer que le dossier de Toulon sera étudié avec le même égard que celui des autres candidats. Il est entendu qu'Aix-Marseille obtiendra le label et que Tech Riviera figure parmi les outsiders les plus sérieux. Quid de la Ruche Digitale ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media