Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tour de France : Les données volées vont-elles faire tomber Christopher Froome ?

Chris Froome a accompli le 14 juillet une performance surhumaine lors de la 10e étape du Tour de France. Les soupçons de dopage qui pèsent sur les épaules du cycliste ne semblent pas le ralentir... Pourtant, il est violement égratigné par la critique depuis qu'une vidéo de lui partant à l'assaut du Mont Ventoux en 2013, circule sur Internet. Les images – depuis supprimées – sont accompagnées des données de performances proprement stupéfiantes du coureur, collectées par des capteurs répartis sur le coureur et son vélo. Ces informations confidentielles ont probablement été dérobées par des hackers à l'équipe britannique Sky, dont "Fromey" est le leader. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tour de France : Les données volées vont-elles faire tomber Christopher Froome ?
Tour de France : Les données volées vont-elles faire tomber Christopher Froome ? © Thortuck - Wikimedia Commons - Creative Commons

Le "Kenyan blanc" prend-il de la "potion magique" ? Cette question brule les lèvres des spécialistes du Tour de France et des internautes, alors que Christopher Froome a littéralement virevolté au-dessus de l'asphalte le 14 juillet, lors de la 10e étape reliant Tarbes à La Pierre Saint-Martin, qu'il a remportée (très) haut la main. Le premier col hors-catégorie de la Grande Boucle n'a pas fait fléchir le maillot jaune, ravivant "les braises du doute qui s’éteignaient peu à peu", se désole dans une lettre ouverte largement reprise sur les réseaux sociaux le journaliste de la RTBF Laurent Bruwier. Les twittos ironisent :

 

Ces soupçons de dopage sont renforcés par la diffusion le 13 juillet sur YouTube et Twitter d'une vidéo (depuis supprimée) du cycliste en 2013, lors de son ascension fulgurante du Mont Ventoux (Vaucluse). Le Britannique avait grimpé en 48 minutes 35 les 15,9 kilomètres de ce col mythique du Tour, soit à peine deux secondes de plus que le record établi par Lance Armstrong en 2000... qui a depuis été condamné pour dopage.

 

Des battements cardiaques trop réguliers pour être vrais

 

Vitesse, nombre de tours de pédale à la minute, rythme cardiaque... Les images  sont accompagnées des données collectées pendant la course par le SRM, un capteur de puissance connecté, situé dans le pédalier du vélo des coureurs. Ces informations confidentielles ne sont normalement disponibles que pour l'équipe Sky, dont "Froomey" est le leader. Elles auraient fuité ou auraient été piratées par des hackers.

 

Les chiffres sont éloquents : les pulsations cardiaques de Christopher Froome sont aussi régulières qu'une pendule suisse, entre 160 et 165 battements par minute. Il donne pourtant environ 100 coups de pédale à la minute. "D'un point de vue éthique et moral, si vous voulez accuser quelqu'un de dopage, alors vous ne devez pas tricher", s'est ému Dave Brailsford, le manager de la Sky, interviewé le 13 juillet par Eurosport pour condamner la mise en ligne de ces données. Les avocats de l'équipe anglaise travaillent d'ores et déjà sur cette affaire.

 

Le dopage entache le cyclisme depuis les années 90

 

Ces performances surhumaines viennent une fois de plus entacher l'image du cyclisme, dont les stars sont régulièrement soupçonnées de dopage depuis les années 90. Leurs performances ont nettement progressé à cette période, comme le montre une data visualisation comparant les prouesses accomplies par 15 coureurs de la Grande Boucle entre 1979 et 2011 :

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media