Tous les employés d'Apple ne sont pas favorables au retour en présentiel

Vers une présence au bureau, ou non, à la carte ? Comme dans beaucoup d'autres entreprises, des employés d'Apple réclament une politique plus flexible concernant le télétravail. La firme de Cupertino a récemment annoncé que les employés devront venir au bureau trois jours par semaine à compter de septembre. Certains aimeraient avoir le choix de poursuivre en télétravail à plein temps ou de retourner au bureau plusieurs jours dans la semaine.

Partager
Tous les employés d'Apple ne sont pas favorables au retour en présentiel

Tous les employés d'Apple ne sont pas d'accord avec la nouvelle politique de l'entreprise concernant le télétravail. A partir de septembre, selon ces nouvelles règles, les employés devront être présents au bureau trois jours par semaine. Dans une lettre interne adressée au CEO Tim Cook et à l'équipe dirigeante, que The Verge s'est procurée, des employés réclament une approche plus flexible permettant à ceux qui le souhaitent de poursuivre le télétravail et aux autres de revenir au bureau.

Un décalage entre la direction et les salariés
Les employés saluent et apprécient les efforts déployés par l'entreprise durant la pandémie de Covid-19. Ils mettent en avant la façon avec laquelle l'entreprise a su s'adapter. Ils expliquent avoir réussi à franchir les obstacles de l'année écoulée en parvenant à travailler efficacement et faire en sorte que les résultats d'Apple battent des records, le tout à distance.

Toutefois, Ils évoquent un décalage, une déconnexion, entre la façon dont l'équipe dirigeante perçoit le travail à distance et la façon dont les employés le vivent. "Au cours de l'année écoulée, nous nous sommes souvent sentis non seulement inaudibles, mais parfois activement ignorés [par la direction, ndlr]", écrivent-ils.

Les messages de la direction mettant en avant le besoin de retrouver les collègues est en décalage avec ce que vivent la plupart des salariés. "Non seulement beaucoup d'entre nous se sentent déjà suffisamment connectés avec nos collègues du monde entier, mais nous sommes également plus connectés que jamais. Nous avons hâte de continuer à travailler comme nous le faisons maintenant, sans avoir à retourner quotidiennement au bureau".

La question environnementale
"Nous pensons que la politique actuelle n'est pas suffisante pour répondre aux nombreux besoins", assurent les employés dans la lettre. Ils parlent d'un travail à l'avenir "beaucoup plus flexible en matière de localisation [des employés, ndlr] et de fuseaux horaires".

Selon eux, il est trop contraignant de demander à des salariés qui ont su s'adapter de revenir au bureau obligatoirement trois jours par semaine. Ils aimeraient que tous les besoins soient pris en considération et que lorsque cela est possible, et que le salarié le souhaite, la possibilité de poursuivre en télétravail soit accordée. Ils aimeraient que ces questions soient traitées au niveau des équipes et non pas à l'échelle du groupe.

Au-delà du bien-être et de la santé, des arguments environnementaux sont également évoqués. Les salariés demandent une étude sur l'impact environnemental du retour sur site et la manière dont le télétravail, et la possibilité de choisir son lieu de vie, peut compenser cet impact. La question du télétravail est importante au point que plusieurs employés auraient même démissionnés plutôt que de devoir revenir au bureau.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS