Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Toute entreprise devra penser la version connectée du produit qu'elle sort", selon Rafi Haladjian

Le serial entrepreneur Rafi Haladjian a lancé en décembre 2013 "Mother", premier produit de sa nouvelle entreprise Sen.se. Cette station d'accueil communique avec des capteurs, les Motion cookies, placés sur n'importe quel objet pour les rendre connectés. Alors que les premiers kits Mother-cookies arrivent chez les particuliers, le pionnier de l'internet des objets veut transformer ce produit très grand public en offre BtoB.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Toute entreprise devra penser la version connectée du produit qu'elle sort, selon Rafi Haladjian
"Toute entreprise devra penser la version connectée du produit qu'elle sort", selon Rafi Haladjian © D.R.

L'Usine Digitale - Les premières Mother arrivent à peine chez leurs acheteurs que vous changez le business model de Sen.se et proposez aux entreprises de connecter leurs produits, pourquoi ?

Rafi Haladjian - Tout le monde va faire des objets connectés. Sauf que ce n'est pas si simple. Le ticket d'entrée et les délais sont beaucoup plus importants que pour faire un site ou une appli. Et plus un projet est cher plus le processus de décision est long.

Aujourd'hui, une entreprise a besoin de 18 mois pour décider si elle fait un objet connecté, 18 mois pour le faire et 18 mois pour le tester auprès d'un nombre d'utilisateurs conséquent pour savoir si le produit est pertinent… c'est très différent d'un site web !

Pour fluidifier ça nous proposons aux marques de créer leurs objets connectés en trois mois pour quelques milliers ou dizaines de milliers d'euros en adaptant nos Motion cookies, nos capteurs versatiles [ils contiennent accéléromètres, thermomètre et capteur de présence, ndlr] capables de remplir un certain nombre de fonctions.

N'importe quel objet peut devenir connecté en trois mois ?

Non. Cela dépend de l'application. Celle de suivi de sommeil proposée avec Mother par exemple a nécessité trois ans de développement. Nous avons été contactés pour réaliser un détecteur d'activité pour chien, et c'est long aussi. Il faut que l'entreprise fasse des tests sur toutes les races de chien, dans toutes les conditions imaginables, pour pouvoir nous fournir les données nécessaires au bon étalonnage du cookie et au développement de l'algorithme.

Mais il y a des cas beaucoup plus simples. Pour du merchandising en magasin par exemple, on peut facilement savoir quand un objet est pris en main, comment il est regardé, voire lancer une vidéo correspondant à la partie observée sur un écran placé à proximité.

 

A lire notre dossier : 50 objets connectés français

 

Qu'allez-vous vendre ? Une prestation de conseil ? Le hardware ? Le software ?

Trois cas de figures sont possibles. Certaines marques intégreront directement un cookie dans le design de leur produit. Il faut dans ce cas que celui-ci soit assez cher pour que le prix de notre capteur communiquant soit négligeable. Il faut aussi que l'entreprise fournisse avec un "Mother like" : un boitier capable de récupérer et de transmettre les données émises par l'objet.

Plus simple, le fabricant de brosse à dent ou de dentifrice pourra offrir à un client disposant déjà de Mother et de ses cookies, l'application adéquate, développée avec nous.

L'offre intermédiaire consistera à anticiper la bonne intégration du cookie dans un produit, sans le vendre. Un jean, une tasse, une chaise... tout objet peut proposer un emplacement pour accueillir le cookie.

A qui appartiendront les données ?

Avec Mother les données appartiennent à l'utilisateur. Ensuite, lorsque le cookie sera utilisé pour réaliser la fonction voulue par une entreprise tierce, les données qui en seront issues passeront toujours par la plate-forme Sen.se qui, comme une gare de triage, les orientera vers l'application de l'entreprise en question. A partir de là, ce sont les conditions d'utilisation de l'application mobile que l'utilisateur valide au moment du téléchargement qui prévalent. A l'utilisateur de bien les lire.

Qui seront vos clients ?

Au tout début du web, quand on a commencé Francenet [fournisseur d'accès internet lancé par l'entrepreneur en 1994, ndlr], on a été voir des grands comptes pour leur proposer de faire leur site. Et ils s'y sont mis. Aujourd'hui ces mêmes grands comptes ont un ou des sites, une ou plusieurs appli et veulent des objets connectés.

Demain, toute entreprise devra penser la version connectée du produit qu'elle sort de la même manière que la moindre petite société a investi le web, puis les applis. Aujourd'hui, un vendeur de matelas fait la promesse à ses clients qu'ils vont bien dormir. Demain, il devra rendre compte du résultat grâce aux capteurs communiquant présents à l'intérieur de ses produits.

Cette obligation de résultat transformera ce marchand de matelas en marchand de sommeil, offrant un service continu. Et il n'aura pas le choix car son concurrent ne l'attendra pas. Cet exemple se décline à l'infini. C'est pourquoi dès l'origine du projet Mother nous avions la vision de ce "Mother pro". Cette approche BtoB est même la plus prometteuse pour l'avenir de Sen.se.

Alors pourquoi avoir d'abord lancé un produit grand public ?

L'expérience Nabaztag [Rafi Haladjian a conçu avec Olivier Mével ce lapin connecté en 2006, au sein de l'entreprise Violet, ndlr] a prouvé que le BtoC permet de créer une notoriété rapidement et de bénéficier de nombreux retours utilisateurs pour améliorer le produit si besoin.

Comment s'appellera ce service BtoB et quand sera-t-il lancé ?

Dans les faits, l'offre existe puisque nous discutons déjà avec différents acteurs pour la façonner. Elle n'a pas encore de nom mais elle en aura un au moment du lancement officiel qui aura lieu vers la fin de l'année.

Nous avons déjà vendu plusieurs milliers de Mother au grand public et nous sommes occupés à les livrer aux gens qui les avaient précommandées avant le 31 mai. Nous livrerons les autres à partir de septembre, puis nous nous occuperons de cette nouvelle offre.

Propos recueillis par Charles Foucault

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale