Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Toyota s'empare de la division de Lyft en charge de la R&D sur le véhicule autonome

Toyota s'empare de Level 5, la division de Lyft en charge de la recherche sur le véhicule autonome. Une acquisition dont le montant s'élève à 550 millions de dollars et qui vise avant tout à récupérer une équipe d'ingénieurs et de scientifiques qualifiés. Les deux entreprises ont également signé un accord commercial autorisant Toyota à utiliser le système derrière le service de VTC de Lyft.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Toyota s'empare de la division de Lyft en charge de la R&D sur le véhicule autonome
Toyota s'empare de la division de Lyft en charge de la R&D sur le véhicule autonome © Lyft

Woven Planet Holdings, une filiale de Toyota en charge de ses projets smart city, s'empare de la division Level 5 de Lyft, qui planche sur la recherche et le développement de véhicules autonomes. Cette acquisition dont le montant s'élève à 550 millions de dollars a été annoncée mardi 27 avril 2021. 200 millions de dollars sont payés dans l'immédiat et les 350 millions restants seront versés sur une période de cinq ans.

Une acquisition pour les talents
Cette acquisition vise avant tout à récupérer l'équipe de 300 scientifiques et ingénieurs logiciels qui travaillent au sein de la division Level 5. Combinés aux chercheurs déjà présents au sein du Toyota Research Institute, le constructeur automobile va réunir une équipe d'environ 1 200 personnes. Et cela va lui permettre d'étendre son empreinte au-delà de Tokyo en ayant des équipes à Palo Alto (Californie) et à Londres.

"Cette acquisition fait progresser notre mission visant à développer la mobilité la plus sûre au monde à grande échelle", affirme James Kuffner, CEO de Woven Planet, dans un communiqué. Cet ancien ingénieur de Google, qui est spécialisé dans la robotique et les systèmes de conduite autonome, a récemment été nommé par Toyota à la tête de cette division. Woven Planet est l'entité mise en place par Toyota pour son projet de smart city qui doit voir le jour au pied du mont Fuji, ainsi qu'un autre projet visant à mettre à jour des véhicules connectés à distance.

Toyota pourra utiliser le système de VTC de Lyft
Woven Planet ajoute avoir signé un partenariat commercial avec Lyft afin d'utiliser sa plateforme de gestion des VTC et ses données pour accélérer le déploiement commercial de sa technologie de conduite autonome. En utilisant une technologie éprouvée depuis plusieurs années par Lyft, le constructeur pourra rapidement déployer un service de robots taxis une fois ses systèmes de conduite autonome mis au point.

Lyft se concentre sur l'activité de VTC
Pour Lyft, cela ne signifie pas qu'il arrête ses avancées dans le véhicule autonome, mais qu'il se concentre sur ce qu'il fait le mieux : la gestion d'un service de VTC et la relation avec les clients. L'entreprise a noué un partenariat avec Motional, la coentreprise de Hyundai et Aptiv, dans le but de déployer des services de robots taxis dans plusieurs villes à partir de 2023.

Lyft souhaite poursuivre dans le domaine de la conduite autonome mais en se délestant de la R&D, qui est extrêmement coûteuse. Son concurrent Uber en a également fait les frais. En quête de rentabilité, il a lui aussi revendu sa division de recherche sur la conduite autonome. Cette dernière avait subi un véritable coup d'arrêt à ses travaux suite à l'accident mortel survenu en mars 2018.

Pour Lyft, cela va l'aider à réaliser ses objectifs de rentabilité à la fois en recevant du cash et en se séparant de dépenses récurrentes (les salaires des ingénieurs travaillant dans cette équipe). Un apport financier d'autant plus important que la période est compliquée pour le service de mobilité en raison de la pandémie de Covid-19, qui limite les déplacements. Lyft se concentre donc sur ce qu'il sait faire, laissant le soin à ses partenaires de défricher le terrain en matière d'innovation de rupture.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.