Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tracking publicitaire : Nouvelle plainte déposée contre Google en France à propos d'Android

La Cnil est saisie d'une plainte de NOYB à l'encontre de Google. L'ONG conteste le pistage à des fins publicitaires mis en place sur les appareils Android. Ils sont dotés d'un identifiant unique qu'il est impossible de refuser et qui permet aux publicitaires de suivre le comportement des utilisateurs pour envoyer des publicités ciblées.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tracking publicitaire : Nouvelle plainte déposée contre Google en France à propos d'Android
Tracking publicitaire : Nouvelle plainte déposée contre Google en France à propos d'Android © Brett Jordan/Unsplash

Une nouvelle plainte est déposée à l'encontre de Google à propos de ses pratiques de pistage à des fins publicitaires. L'ONG de défense des droits des consommateurs NOYB (none of your business) a annoncé mardi 6 avril 2021 déposer une plainte auprès de la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés). En cause : l'identifiant unique rattaché à chaque appareil Android qui permet d'envoyer des publicités ciblées.

Impossible de refuser ce suivi
Tout appareil utilisant le système d'exploitation Android de Google se voit rattacher un "Android Advertising Identifier" (AAID). Cet identifiant unique permet aux réseaux publicitaires de suivre le comportement des utilisateurs, d'établir des préférences de consommations et de diffuser des publicités ciblées.

NOYB conteste le fait qu'il est impossible pour un utilisateur de s'opposer à l'attribution de cet identifiant. "Un tel tracking est strictement réglementé par la "loi sur les cookies" de l'UE (article 5, paragraphe 3, du règlement sur la confidentialité en ligne) et nécessite le consentement éclairé et sans ambiguïté des utilisateurs", affirme l'ONG. De plus, il est impossible pour l'utilisateur de supprimer cet identifiant AAID, il peut seulement le réinitialiser. Une démarche qui ne conduit pas à supprimer les données collectées ou à mettre fin au suivi.

Un changement de politique pour Apple
Cette plainte est déposée dans le cadre du règlement européen ePrivacy et pas du RGPD. La Cnil, l'autorité qui réglemente la protection des données personnelles en France, peut donc se prononcer sans avoir besoin de coopérer avec les autres autorités de l'UE, précise l'ONG. Une précédente plainte sur ce même sujet avait été déposée par l'ONG auprès de l'équivalent de la Cnil en Autriche, mais elle reposait sur le RGPD. NOYB précise d'ailleurs que d'autres recours pourraient suivre. Près de 306 millions de smartphones utilisant Android sont actifs au sein de l'UE.

Cette plainte intervient alors qu'Apple a récemment revu sa politique en matière de publicité avec la mise à jour du système d'exploitation iOS 14. Apple veut que tous les propriétaires d'iPhone et d'iPads puissent donner explicitement leur accord pour l'utilisation de son identifiant unique IDFA, pour "Identifier for advertisers", et ce individuellement pour chaque application.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.