Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Transformation digitale, véhicule autonome et connecté : la feuille de route du groupe Renault jusqu'en 2022

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Lors de la présentation de son nouveau plan stratégique, le groupe Renault a affirmé son objectif de commercialiser un véhicule autonome de niveau 2 en 2019 et de niveau 4 en 2022. Il souhaite lancer un service de mobilité partagée par robotaxis d'ici 2022 et veut accélérer sa transformation digitale.

Transformation digitale, véhicule autonome et connecté : la feuille de route du groupe Renault jusqu'en 2022
Transformation digitale, véhicule autonome et connecté : la feuille de route du groupe Renault jusqu'en 2022 © Renault

"Drive the future" : c'est le nom choisi par Renault pour son nouveau plan stratégique pour la période 2017-2022. Il a été présenté ce 6 octobre à Paris par le PDG du groupe Renault Carlos Ghosn. Le groupe va poursuivre sa transformation pour devenir un fournisseur de mobilité "durable, électrique, autonome et connectée".

 

"Renault Digital" pour accélérer la transformation du groupe

Cela passe par une transformation digitale transversale. Pour la réussir, le groupe va créer une nouvelle entité, "Renault Digital", dans laquelle il prévoit d'investir 150 millions de dollars chaque année. Il a l'intention d'employer 700 nouveaux profils liés au numérique et de former 3000 salariés de Renault pour les accompagner. Renault espère économiser 500 millions par an dès 2020 grâce à des gains de productivité et d'efficacité opérationnelle rendus possibles par le numérique (big data, analytique, industrie 4.0). Pour digitaliser son outil de production, Renault annonce qu'il investira 400 millions d'euros dans ses projets d'industrie du futur, notamment en Europe.

 

100% de véhicules connectés, 30 services associés

Ces efforts internes  vont se traduire par plus de connectivité et de services dans la gamme du groupe Renault. 100% de nouveaux véhicules seront connectés "sur les marchés clés (sans que ces derniers ne soient précisés) dès 2019, contre 30% aujourd'hui. Pour y parvenir, le groupe entend poursuivre ses accords avec de grands acteurs technologies comme Microsoft et LG et s'appuyer sur la plate-forme cloud de l'Alliance Renault-Nissan. Renault espère générer 500 millions d'euros de revenus par an dès 2020 grâce à l'optimisation business liée aux nouvelles technologies, à 30 services connectés et aux nouvelles mobilités. Le groupe entend par ailleurs lancer une nouvelle plate-fome web globale en 2019.

 

15 véhicules avec assistance et autonomie d'ici 2022

Renault se donne aussi pour but de commercialiser pour ses cinq marques (Renault, Dacia, Renault Samsung Motors, Alpine et Lada) 15 véhicules disposant de fonctions de conduite autonome entre 2018 et 2022. Il sortira un véhicule autonome de niveau 2 en 2019 sur le segment B (la nouvelle Clio, avant l'Espace nouvelle génération). Le groupe espère être prêt pour un véhicule de niveau 3 (automatisation conditionnelle) en 2021 et de niveau 4 (forte automatisation) en 2022. Ces technologies seront d'abord mises en œuvre sur l'un des 8 nouveaux véhicules électriques (dont trois renouvellements et cinq vraies nouveautés) de la gamme. Le groupe se fixe l'objectif ambitieux de lancer un service de transport par "robotaxis" d'ici la fin du plan, au plus tard en 2022.

Le groupe a commencé à acquérir les briques technologiques nécessaires pour mettre en œuvre un tel projet, avec le rachat de Karhoo, Yuso (éditeur d'un algorithme de "dispaptching" et de l'appli VTC Marcel en France) et le partenariat avec l'éditeur d'applications mobiles japonais DeNA.

C'est l'entité RCI Bank and services (la banque du groupe) qui sera chargée de former de nouveaux partenariats pour donner vie à une plate-forme complète de nouveaux services de mobilité. Elle aura aussi la mission de développer de nouveaux services numériques pour renforcer l'engagement des clients.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

3 commentaires

Jdfor

09/10/2017 12h58 - Jdfor

Les sommes investis sont totalement RIDICULES !!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

SML

09/10/2017 12h01 - SML

Le nom du nouveau plan 2017-2022 est "DRIVE THE FUTURE" "Drive the change" est le nom du plan précédent ...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

ELYOS

09/10/2017 11h10 - ELYOS

Puis-je suggérer une précision ? Dans la classification (européenne) des degrés d'autonomie, " 0" est un véhicule non-connecté et "4" une véhicule autonome. Le niveau "2" est un véhicule connecté mais pas autonome. Mais, si la classification est US , alors, oui " 4" est une forte automatisation. Posons comme postulat que pour Ghosn, la classification est celle américaine.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale