Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Transway lève 1,9 million d'euros pour inciter les salariés à l'écomobilité

Levée de fonds L'éditeur nantais de solutions incitatives à l’écomobilité Transway vient de boucler une levée de fonds de 1,9 million d'euros. La PME entend ainsi accélérer son développement sur une thématique portée par les législations.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Transway lève 1,9 million d'euros pour inciter les salariés à l'écomobilité
Transway édite des solutions dédiées à l’écomobilité. © Transway

Depuis 2017, Transway a recentré ses activités autour de l’édition de solutions incitatives à l’écomobilité. Une stratégie qui a déjà porté ses fruits. Rentable, la PME a réalisé un chiffre d’affaires de 650 000 euros en 2018, contre 500 000 euros en 2017. "Nous devrions frôler le million d’euros sur 2019", précise Nicolas Tronchon, le président de Transway. Car Transway (15 salariés en ETP, 10 recrutements de prévus) s’attaque à un marché porté par les récentes obligations imposées par la Loi de transition énergétique aux collectivités comme aux entreprises dans le cadre de leurs plans de mobilité.

 

Une levée de fonds d’1,9 million d'euros

La levée de fonds que vient de réaliser la PME devrait lui permettre encore d’accélérer son développement. Transway vient de faire entrer la Banque des Territoires à son capital à hauteur de 1,05 million d'euros. Le groupe bordelais Fayat, spécialiste du BTP, lui apporte également 450 000 euros, via son fonds Fayat Acceleration Startups. S’y ajoutent 400 000 euros sous la forme d’obligations convertibles. Avec cette levée de fonds, Nicolas Tronchon entend "consolider sa position de leader et accroître sa proposition de valeur en renforçant la logique gagnant-gagnant de notre plateforme de services avec les solutions développées par le groupe Fayat." Des synergies sont ainsi évoquées avec Fareco, la filiale de Fayat spécialisée dans les équipements et solutions de la route urbaine et périurbaine.

 

Inciter par le jeu

Sur le marché de l’écomobilité, Transway commercialise Ireby, une offre qui s’articule principalement autour de deux services, développés en interne. La PME a d’abord conçu Ecomobi, un outil permettant de déployer des programmes de fidélité et d’incitation ludique à l’usage des transports doux : tram, métro, glisse urbaine covoiturage… L’usager cumule des points, échangeables en cadeaux et remises auprès des commerçants partenaires. En 2016, la start-up lance une nouvelle phase de R&D avec l’appui du programme Initiatives PME de l’Ademe. En découle un programme spécifiquement dédié à la voiture où les automobilistes sont récompensés s’ils décalent leurs horaires, utilisent des véhicules à temps partagés ou pratiquent le covoiturage.

 

15 villes en France

En marque blanche et sur abonnement, Transway cible les autorités organisatrices et les opérateurs de transports désignés par les collectivités. Elles disposent ainsi d’une plateforme anonymisée leur permettant d’analyser en temps réel les déplacements sur leur territoire. "Ireby est aujourd’hui déployée dans 15 villes en France comme Lyon, Toulouse, Bordeaux et nous avons signé avec tous les opérateurs du marché en France comme Keolis ou Transdev", explique Nicolas Tronchon, mentionnant d’autres contrats signés dont le déploiement est à venir. 

 

Le marché des entreprises

Outre les collectivités, Transway entend aussi accélérer son développement auprès des entreprises dans le cadre de leur plan de mobilité. Là, Ireby récompense les trajets domicile - travail réalisés de manière vertueuse par les salariés. Et permet aux sociétés d’avoir un tableau de bord pour animer leur plan de déplacement d’entreprise. Ce programme de gamification est déjà utilisé par Thales à Bordeaux, par Safran, mais aussi par plusieurs grands comptes du plateau de la Défense réunies sous la même plate-forme, baptisée Moov and Win. Au printemps dernier, Transway a signé un partenariat avec Amikash, premier site canadien de cashback dédié aux professionnels. "Nous allons nous appuyer sur leur solution pour déployer notre solution de cashback pour les entreprises."

 

Hors de France

Si pour Nicolas Tronchon, "le cœur du développement commercial reste la France", la PME regarde aussi à l’export. En 2018, un premier a été signé hors de France au Québec. Son programme de fidélité est utilisé sur la ligne de bus Orléans Express, entre Montréal et Québec. "Nous avons aujourd’hui 250 000 utilisateurs sur ce programme dont le déploiement va se poursuivre, tout comme la mise en place de nouveaux services." De quoi inciter le dirigeant à réactiver son projet de création, à moyen-terme, d’une filiale à Québec.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale