Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Travelski et Simply to ski veulent casser le monopole sur les remontées mécaniques... à leurs risques et périls

Travelski a développé, via la start-up Simply to ski qu'elle incube, un service de vente en ligne de forfaits sur Internet, à la limite de la légalité. "Les internautes réclament cette offre", justifie Yariv Abehsera, patron de la société créée en 2005. Il est bien décidé à faire exploser le monopole des entreprises de remontées mécaniques, qui ont la main mise sur ce business depuis le début du siècle.
mis à jour le 17 novembre 2015 à 15H39
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Travelski et Simply to ski veulent casser le monopole sur les remontées mécaniques... à leurs risques et périls
Travelski et Simply to ski veulent casser le monopole sur les remontées mécaniques... à leurs risques et périls

L'agence de tourisme en ligne dédiée au sport d'hiver Travelski se plie en quatre pour satisfaire ses clients, même si elle doit pour cela développer des services à la limite de la légalité… "80% des requêtes des internautes sur notre site concernent les skipass et le matériel de ski, que nos clients voudraient pouvoir acheter ou louer directement sur Internet", explique Yariv Abehsera, patron de la société fondée en 2005, lors de la conférence e-tourisme 2015 organisée le 4 novembre par le groupe CCM Benchmark.

 

Dans les contrats que Travelski a signés avec les fournisseurs de matériel de glisse et les structures qui gèrent les remontées mécaniques, elle n'a pas le droit de vendre de forfaits sur le net. Mais l'entreprise n'en a cure : respectant à la lettre les désirs de ses clients-rois, elle incube depuis deux ans la start-up Simply to ski, qui vend du matériel et des skipass en ligne, comme en atteste le tweet ci-dessous, posté pendant la conférence.  

 

briser les lois du vieil establishment de la montagne

 

 

"Cette start-up est là pour casser un monopole vieux de plus d'un siècle, pour briser les lois du vieil establishment de la montagne. Si nous ne le faisons pas éclater, d'autres jeunes pousses s'en occuperont et se saisiront de ce marché", s'exclame le patron. Simply to ski a lancé il y a deux ans son service de vente de matériel de ski en ligne. Cet hiver, elle passe aux forfaits.

 

"Nous laissons Simply to ski gérer seule le développement de ce service, pour que notre structure déjà lourde ne vienne pas impacter sa capacité d'innovation. Nous avons à peine 10 ans d'âge mais nous sommes déjà des vieux cons ! Grâce à cette organisation, lorsque mes salariés viennent me voir en me disant que ce service n'est pas vraiment légal, je peux leur répondre 'ce n'est pas ton problème!'", raconte Yariv Abehsera. Reste à savoir si l'entreprise réussira à mener jusqu'au bout cette fronde sans se faire saisir au collet par une action judiciaire des "vieux despotes" de la montagne.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Aurélie V
24/11/2015 14h28 - Aurélie V

"Il n'y a pas d'innovation sans désobéissance" comme disait Michel Millot

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale