Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Travis Kalanick quitte le conseil d'administration d'Uber

Travis Kalanick, l'ancien CEO d'Uber, quitte définitivement l'entreprise qu'il a cofondée. Uber vient d'annoncer que son ancien CEO quittera son conseil d'administration le 31 décembre 2019. Cette décision intervient après qu'il ait été écarté de la direction de l'entreprise en 2017 suite à différents scandales. Il explique vouloir se concentrer sur ses nouvelles activités.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Travis Kalanick quitte le conseil d'administration d'Uber
Travis Kalanick quitte le conseil d'administration d'Uber © Flickr - JD Lasica - CC

L'ancien patron très critiqué d'Uber quitte définitivement la société qu'il a cofondée. L'entreprise de VTC a annoncé mardi 24 décembre 2019 que Travis Kalanick quittera son conseil d'administration le 31 décembre.

 

Un départ attendu

"Uber a fait partie de ma vie durant les 10 dernières années. A la fin d'une décennie, et avec la société devenue publique, le moment est venu de me concentrer sur mon activité actuelle et des actes philanthropiques", déclare dans un communiqué Travis Kalanick. Le cofondateur et CEO de l'entreprise de 2010 à 2017 a vendu un grand nombre de ses actions dans Uber plus tôt dans l'année, empochant plus de 2,1 milliards de dollars, rappelle Engadget.

 

En mars 2018, Travis Kalanick a annoncé la création de son propre fonds d'investissement nommé "10100" et devant se concentrer sur l'immobilier, l'e-commerce et les innovations émergentes en Chine et en Inde. Ce fonds devant financer des projets à but lucratif ou non… Une façon, sans doute, pour Travis Kalanick de se racheter une réputation.

 

De sulfureuses années à la tête d'Uber

Le cofondateur a été écarté de la direction d'Uber en juin 2017 après plusieurs scandales ayant émaillés ses années à la direction de l'entreprise. Mais son départ a surtout fait suite aux résultats d'un audit interne mené par le cabinet d'avocats Covington & Burling sur la culture de l'entreprise. Cette enquête a révélé un mélange détonant de machisme, de sentiment de toute-puissance et une déconnexion avec la réalité, ainsi que des problèmes de management.

 

L'entreprise de VTC continue aujourd'hui de solder les affaires de l'ère Kalanick. Plus tôt dans l'année, Uber a accepté de créer un fonds de 4,4 millions de dollars en faveur des actuels et anciens employés ayant été harcelés sexuellement au sein de la société. La culture du secret et du risque inhérente à l'entreprise a de nouveau été mise en avant dans les différents rapports sur l'accident mortel, impliquant un véhicule autonome Uber, survenu en mars 2018.

 

Dara Khosrowshahi pour redorer l'image d'Uber ?

Travis Kalanick a rapidement été remplacé par Dara Khosrowshahi, qui été nommé CEO d'Uber en août 2017. Ce nouvel homme fort a insufflé un nouveau souffle à l'entreprise de VTC en essayant par exemple d'assainir la relation avec les villes où il implante sa plate-forme. Si l'image d'Uber semble quelque peu s'améliorer, l'entreprise reste critiquée sur plusieurs fronts.

 

Par exemple, le manque de sécurité de la plate-forme de VTC est régulièrement mis en avant (c'est la raison pour laquelle les autorités londonienne ont retiré sa licence à Uber, qui a fait appel de cette décision). La façon dont Uber réparti les courses et rémunère les indépendants travaillant sur ses différentes plates-formes, que ce soit la livraison de nourriture ou le transport de personnes, est aussi fortement décriée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media