Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Tribune] Pourquoi une plateforme de paiement se doit-elle d’être établissement de paiement ?

Aujourd’hui, pour relever les défis de l’internationalisation et faire face aux nouvelles habitudes de consommation, un marchand ne peut pas se passer d’une solution de paiement avec une approche globale, à la fois financière et technique. D’où la nécessité pour une plateforme de paiement de rester performante sur l’aspect technique, tout en évoluant vers la dimension FinTech.... Par Anton Bielakoff, Directeur Général de Lyra.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Tribune] Pourquoi une plateforme de paiement se doit-elle d’être établissement de paiement ?
[Tribune] Pourquoi une plateforme de paiement se doit-elle d’être établissement de paiement ? © athree23/Pixabay

Le marché du paiement français, un marché atypique

Premier constat, le marché du paiement français, pourtant concurrentiel, est l’un des plus exigeants du monde : normes particulières à respecter, obtention d’agréments, de certifications… Pour s’imposer, les plateformes de paiement historiques (plateformes techniques) ont développé au fil des années des procédés spécifiques au marché.

 

Le résultat ? La réglementation française qui contraint les plateformes techniques à se soumettre à des règles strictes permet à l’utilisateur final de bénéficier d’un niveau de sécurité parmi les meilleurs du monde. Mais depuis quelques années, les passeports européens ont facilité l’implantation d’un nouveau type de concurrence internationale, des acteurs de la FinTech, opérant en tant qu’Etablissements de Paiement. Une concurrence déloyale car elle n’a pas les mêmes obligations notamment en matière de certification des plateformes techniques, ce qui peut avoir des conséquences sur la qualité de service, voire de sécurité, pour les e-commerçants.

 

Second constat, le modèle français est efficace mais non exportable. En France, les banques ont une véritable relation de proximité et de confiance avec leurs clients. C’est pourquoi le modèle existant qui consiste à signer deux contrats, l’un de VAD (Vente à distance) avec une banque et l’autre pour la plateforme technique avec un prestataire de paiement, est un usage courant chez nous. Or, hors nos frontières, ce modèle n’existe quasiment pas, nos voisins européens, pour la plupart, préférant un service "tout-en-un". De ce fait, aujourd’hui, pour se développer à l’international, une plateforme de paiement doit savoir s’adapter.

 

Globalement, la force d’une plateforme de paiement réside dans sa capacité à travailler d’une part en complémentarité avec les banques pour proposer les services qu’elles ne développent pas, et à proposer, d’autres part, un service d’Etablissement de Paiement alliant technique et finance pour répondre aux besoins et aux nouvelles attentes du marché.

 

Omnicanalité, Marketplaces… vers de nouveaux besoins marché

Aujourd’hui, pour relever les défis de l’internationalisation et faire face aux nouvelles habitudes de consommation, un marchand ne peut pas se passer d’une solution de paiement avec une approche globale, à la fois financière et technique. D’où la nécessité pour une plateforme de paiement de rester performante sur l’aspect technique, tout en évoluant vers la dimension FinTech.

 

Prenons l’exemple de l’omnicanalité : le temps de l’opposition entre commerce physique et commerce en ligne est révolu. Nous sommes pleinement dans l’ère de l’omnicanalité, exigé par les utilisateurs pour améliorer la fluidité du parcours d’achat. Les retailers s’appuient particulièrement sur cet axe pour offrir un parcours client plus en phase avec le cycle de paiement actuel. Le statut d’établissement de paiement leur permet de réconcilier les deux univers en simplifiant les impacts techniques et en facilitant l’inter-connectivité des flux, notamment par la tokenisation.

 

Autre secteur dont les attentes sont fortes, celui des marketplaces. En 2017, les marketplaces représentaient plus de 50% du chiffre d’affaires de l'e-commerce dans le monde. La France n’est pas en reste puisque les marketplaces occupent les premières places du TOP 15 des sites e-commerce. Pour les marchands, créer une marketplace est une opportunité de développer leurs ventes, de bénéficier des modèles économiques d’ubérisation et de gagner en visibilité. Pourtant, les réglementations qui encadrent les marketplaces ne cessent d’évoluer. Le statut d’Etablissement de Paiement est clairement une réponse à l’essor de ce type d’activité. Il assure un environnement réglementaire pour la gestion de nombreux sous-marchands (incluant la revue KYC), l’encaissement pour le compte de tiers ainsi que le cantonnement des fonds.

 

Pensons également aux commerçants eux-mêmes, pour qui ouvrir un contrat de VAD peut se transformer en parcours du combattant. Souvent, les acquéreurs historiques demandent beaucoup de documents ou de démarches avant d’accepter un commerçant ; une rigidité qui peut être lourde pour un petit commerçant ou une toute jeune start-up. Alors que l’Etablissement de Paiement, lui, maîtrise l’offre de bout en bout, avec une expertise forte, ce qui permet une acceptation plus rapide et facile des e-commerçants dans le respect du réglementaire, et facilite la commodité du paiement, la gestion des encaissements…Il est donc davantage en capacité de les accompagner.

 

Ce ne sont que des exemples parmi de nombreux autres qui montrent la nécessité pour une plateforme technique de paiement d’obtenir un statut d’établissement de paiement et d’en développer les attributs dans sa solution.

 

La garantie d’innover plus librement pour le futur

Les technologies liées au commerce évoluant extrêmement rapidement, elles obligent les prestataires de paiement à être toujours dans l’innovation tout en étant maîtres de leur production. Dans ce contexte, les plateformes uniquement techniques sont dans l’incapacité d’évoluer sur tous les secteurs et se voient prendre des parts de marchés par les Etablissements de Paiement. En revanche, les Etablissements de Paiement n’ayant pas la maîtrise technique de leur solution prennent le risque d’être rapidement dépassés technologiquement ou de fournir un service dégradé.

 

Les plateformes techniques de paiement qui sautent le pas pour devenir établissements de paiement ont toutes les cartes en mains pour révolutionner l’expérience d’achat. La richesse de leur offre, leurs compétences techniques, la maîtrise sécuritaire et leur expérience peuvent offrir des parcours de paiement flexibles, frictionless et innovants. Elles sont aussi mieux armées pour saisir les opportunités, évoluer plus vite, anticiper demain qui commence dès maintenant avec les thématiques d’authentification forte, d’Instant payment, de blockchain, de choix de la marque, de DSP2 et beaucoup d’autres sujets qui vont bien au-delà de l'e-commerce…

 

Les avis d'experts sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de l'Usine Digitale.
 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale