Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Tribune] Uber sera-t-elle la première Super App du monde occidental ?

En créant Uber Money, l'entreprise californienne fait davantage qu'ajouter un nouveau service à son arc. Elle pourrait bien changer de dimension, estime Nicolas Cabanes, analyste chez Fabernovel. Uber pourrait devenir ce qu'on appelle une "Super App", dont WeChat reste le modèle. C'est un mouvement stratégique de premier plan et une réponse tactique particulièrement astucieuse, décrypte l'analyste.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Tribune] Uber sera-t-elle la première Super App du monde occidental ?
[Tribune] Uber sera-t-elle la première Super App du monde occidental ? © Uber Money

Uber s’est lancé il y a quelques jours dans le secteur des services financiers avec l’annonce d’un nouveau service Uber Money, géré par une équipe dédiée au sein de l’entreprise. Un pas de plus vers le modèle de Super App encore inexistant en Occident et un mouvement stratégique en ligne avec sa nouvelle mission publiée fin septembre 2019 soulignant l’ambition de la plate-forme de devenir "le système d'exploitation pour la vie quotidienne".

 

uN MODèLE CHINOIS

Ce nouveau modèle, on le doit à WeChat, la première Super App au monde née en janvier 2011 de l’autre côté du Pacifique, en Chine. Elle est devenue rapidement le produit phare, véritable colonne vertébrale de Tencent. L’application s’est développée à la vitesse de l’éclair en atteignant les 100 millions d’utilisateurs après seulement 433 jours d’existence (contre 1650 jours pour Facebook) et en contribuant à créer 22,4 millions d’emplois.

 

Selon l’analyse de Fabernovel dans son étude Gafanomics "WeChat, the shape of the connected China", 4 caractéristiques principales sont essentielles pour construire un modèle de Super App :

  • un point d’accès unique
  • une navigation simple et sans couture parmi une multitude de services (en propre et surtout partenaires)
  • une forte fréquence d’usage
  • une solution de paiement intégrée.

 

De nouvelles fonctions financières sur l'agenda

Et ces quatre critères, Uber les rassemble de plus en plus :

  • Fin septembre, la plate-forme a annoncé la fusion de ses services de transport (Uber, Jump) et de livraison de nourriture (Uber Eats) au sein d’une seule et même interface.
  • Uber accélère l’ouverture de sa plate-forme et l’intégration de partenaires extérieurs comme Cityscoot réservable depuis octobre sur l’app Uber en France.
  • Comme WeChat à ses débuts, Uber a l’avantage d’être une app qui est utilisée très régulièrement par les chauffeurs, et cette fréquence d’utilisation sera clé dans l’adoption des services du Wallet Uber par ce premier cercle.
  • La solution de paiement est déjà présente sur l’app. Le lancement d’Uber Money permet d’offrir en plus de nouveaux services financiers à haute valeur ajoutée pour les chauffeurs (cashback sur l’essence, gains accessibles en temps réel, autorisation de découvert sans frais à 100$, etc.).

 

Le service Uber Money pourrait bientôt s’enrichir de deux nouvelles fonctionnalités : les transferts d'argent à l’international et le micro-crédit. Uber opère déjà des flux financiers internationaux massif, et pourrait très bien demain ouvrir ce savoir-faire, et en faire profiter les utilisateurs de sa plate-forme pour des transferts d’argents internationaux. En effet, 25% de chauffeurs Uber envoient déjà une partie de l’argent gagné à leur famille restée dans leur pays d’origine. Avec sa présence  internationale, Uber est donc bien positionné pour fournir, demain, des services de transfert d'argent directement via l’application Uber. En parallèle, Uber propose déjà du micro-crédit à ses chauffeurs au Brésil, Pérou et Inde. De la même manière qu'Amazon utilise les données de flux de trésorerie pour déterminer quels commerçants auront besoin d’une avance de fonds, Uber Money pourra également utiliser les flux de trésorerie d’Uber Money des conducteurs pour déclencher intelligemment des offres de prêt.

 

Uber future plate-forme des travailleurs de la Gig Economy ?

Avec Uber Money, Uber rejoint les autres géants de la tech qui se lancent dans la finance comme Facebook (Messenger Pay, paiement WhatsApp en Inde, Libra, etc.), Apple (carte de crédit en partenariat avec Goldman Sachs) et Amazon (propose déjà des crédits aux PME).

 

Mais ce n’est pas tout. Avec le lancement de sa plate-forme Uber Works, qui prétend faciliter la recherche d’emploi des intérimaires, Uber accélère sa stratégie de diversification, et surtout se positionne comme le futur one-stop-shop des travailleurs à la demande. Les travailleurs de la ‘Gig Economy’ représentent déjà 60 millions de personnes aux Etats-Unis et devraient devenir la principale force de travail du pays en 2027. En 2018, les gains cumulés de ces travailleurs étaient estimés à près de 1400 milliards de dollars.

 

Un mouvement tactique ET stratégique

Dans sa trajectoire de croissance en tant que Super App, Uber va d’abord commencer par embarquer les chauffeurs avec Uber Money, puis élargir le service à leurs familles, aux autres utilisateurs Uber, puis à l’ensemble des travailleurs intérimaires, et enfin au grand public. C’est une stratégie d’expansion du modèle pragmatique et phasée dans le temps.

 

Finalement, ce nouveau service Uber Money est à la fois un nouveau levier de monétisation stratégique, alors que l’entreprise accuse des pertes record de 7,4 milliards de dollars depuis le début de l’année fiscale 2019, un moyen de calmer la grogne de ses 4 millions de chauffeurs qui réclament un changement de statut légal, mais surtout une manière de positionner les premières briques structurantes pour devenir demain la première Super App occidentale.

 

Nicolas Cabanes, Analyste chez Fabernovel

 

Les avis d'expert sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction de L'Usine Digitale

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale