Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

TriEye séduit Intel, Samsung et Porsche et lève 74 millions de dollars pour son capteur innovant

Levée de fonds Voir au-delà du visible. C'est la promesse de la start-up israélienne TriEye avec son capteur qui repose sur la technologie d'infrarouge à ondes courtes, ou SWIR. TriEye lève 74 millions de dollars pour accélérer la commercialisation de cette technologie, utile notamment pour les systèmes avancés d'aide à la conduite (ADAS) et les véhicules autonomes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

TriEye séduit Intel, Samsung et Porsche et lève 74 millions de dollars pour son capteur innovant
TriEye séduit Intel, Samsung et Porsche et lève 74 millions de dollars pour son capteur innovant © TriEye

Intel, Samsung et Porsche sont séduits par la technologie de TriEye. La start-up israélienne a annoncé le 12 novembre 2021 avoir levé 74 millions de dollars, entre autres auprès de ces investisseurs. Une levée de fonds menée par Varana Capital et M&G Investments avec également la participation de Tawazun SDF, Deep Insight, Allied Group et Discount Capital parmi d'autres.

La technologie SWIR
Ces fonds doivent l'aider à accélérer la commercialisation de son capteur infrarouge qui permet aux systèmes avancés d'aide à la conduite (ADAS) et aux véhicules autonomes de "voir" dans des conditions détériorées. La détection est "un élément essentiel du processus de collecte et d'analyse, explique Avi Bakal, CEO de TriEye. A l'heure actuelle, le marché des systèmes de vision manque de données vitales qui peuvent avoir un impact sur les performances et la prise de décision en tout lieu".

Le capteur que développe TriEye est baptisé Sedar pour "Spectrum Enhanced Detection And Ranging". Il utilise les infrarouges à ondes courtes ou SWIR, une gamme de longueur d'onde située en dehors du spectre visible et qui permet de collecter des données sous toutes les conditions de visibilité, même les plus détériorées (brouillard, pluie intense, neige dense). Cette technologie SWIR n'est pas nouvelle, mais elle est coûteuse et habituellement utilisée dans les secteurs de l'aérospatial et de la défense. TriEye explique être parvenue à réduire les coûts en utilisant une puce CMOS.

Grâce à la technologie SWIR et à une source d'éclairage propriétaire, ce capteur fournit les données d'imagerie et la profondeur d'informations nécessaires pour les ADAS et systèmes de conduite autonome. La start-up israélienne assure proposer une nouvelle couche d'informations aux systèmes embarqués et pense même que son capteur peut remplacer l'ensemble des systèmes actuellement déployés dans les véhicules autonomes, qui font généralement usage d'un ensemble de caméras, de radars et d'un lidar.

Automobile, défense et industrie
Pour Intel, l'investissement dans cette pépite semble logique au regard de la stratégie de Mobileye, sa filiale dédiée à la conduite autonome. Cette dernière développe des systèmes ADAS et de conduite autonome, et s'attelle au déploiement de services de robots taxis. Dans ce cadre, son CEO Amnon Shashua met l'accent sur la redondance des systèmes embarqués et la nécessité d'avoir à la fois un système reposant uniquement sur des caméras et un autre fonctionnant grâce à des radars et Lidar. La solution TriEye pourrait venir en complément de ces dernières.

Toutefois, TriEye entend séduire au-delà du secteur automobile. La jeune pousse espère commercialiser sa technologie dans le cadre d'applications industrielles (tri des aliments, identification des matériaux, etc.) ou l'intégrer à des technologies de biométrie et de surveillance.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.