Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Tronics trébuche avec un chiffre d’affaires en chute de 33% en 2015

Un an après son introduction en bourse, la pépite française de Mems sur mesure Tronics ne tient pas ses promesses. Au contraire, elle perd 33% de son chiffre d’affaires en 2015 et plonge dans le rouge.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Tronics trébuche avec un chiffre d’affaires en chute de 33% en 2015
Tronics trébuche avec un chiffre d’affaires en chute de 33% en 2015 © Tronics Microsystem
C’est une grande déception pour les investisseurs qui ont misé sur Tronics. Un an après son introduction en Bourse sur le marché Euronext de Paris, la pépite française de Mems professionnels sur mesure ne tient pas ses promesses de croissance. Au contraire, l’année 2015 aura été particulièrement difficile pour cette PME de 85 personnes basée à Crolles, près de Grenoble. Son chiffre d’affaires a plongé de 33% à 7,75 millions d’euros, bien en deçà des 10 millions attendus par les analystes. La société, tout juste à l’équilibre en 2014, est tombée dans le rouge avec un résultat d’exploitation négatif de 3 millions d’euros.
 
Chute du client historique Sercel
La direction impute ces mauvais résultats à trois facteurs : un volume de commandes significativement moindre que celui annoncé en début d’exercice par deux clients, un retard important subi dans un projet d’ingénierie complexe et l’absence de revenus en provenance du client historique Sercel. Ce client, spécialisé dans les systèmes de détection sismiques, représentait près de 64% du chiffre d’affaires en 2012 (13,6 millions d'euros) et 15% de celui en 2014 (11,6 millions d’euros). En 2015, il n’a apporté qu’un revenu de 50 000 euros, contre 1,8 million d’euros un an auparavant.
 
Saut chez SAfran et Thales
La diversification commerciale enclenchée en 2014, avec le gain d’une quinzaine de nouveaux clients, n’a pas produit tous ses résultats. Parmi ces nouveaux clients figurent deux grands noms : Safran et Thales, entrés dans le capital de Tronics à l’occasion de son introduction en Bourse. La direction s’attend à ce que cette dynamique commence à avoir des effets à partir de cette année.
 
Retour à l'équilibre prévu en 2017
La direction reste confiante sur les perspectives d’avenir. Elle entrevoit une remontée du chiffre d’affaires à 11 millions d’euros, proche de celui en 2014, et maintient son objectif de retour à l’équilibre opérationnel en 2017. Pour respecter cet objectif, la société a mis en place un plan d’économie de 700 000 euros en 2016, représentant 9% des coûts fixes en 2015. Lors de son introduction en bourse, elle affichait l’ambition d’atteindre un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros en 2018. Un objectif qui parait aujourd'hui compromis.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media