Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Troops repense l'intérim en automatisant la mise en relation des travailleurs et employeurs

La start-up française Troops s'attaque au secteur de l'intérim avec un logiciel destiné aux agences. Il leur permet d'automatiser une partie du processus de mise en relation pour accélérer la signature des contrats.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Troops repense l'intérim en automatisant la mise en relation des travailleurs et employeurs
Troops repense l'intérim en automatisant la mise en relation des travailleurs et employeurs © Troops

La start-up lyonnaise (Rhône) Troops invite les agences d’intérim à repenser leur fonctionnement. Avec son logiciel, entreprises clientes et candidats à l’intérim peuvent se retrouver sans passer par la case agence.

Commercialisée depuis 2019, Troops a vu le jour en 2016 quand Emilie Legoff, cofondatrice issue du secteur du travail temporaire, a voulu transformer les pratiques en misant sur le numérique. "Troops permet aux groupes d’intérim de se phygitaliser en ajoutant une couche digitale au travail de leurs agences", explique la dirigeante. Dès l’inscription du candidat avec son CV et ses pièces d’identité jusqu'à la signature du contrat de travail, les candidats à l’emploi peuvent tout réaliser en ligne.

Automatiser le "match-making"
De son côté, l’entreprise cliente de l’agence n'a qu'à déposer sa fiche de poste en ligne, puis Troops va mettre les profils en face. "Le logiciel va faire une présélection d’une dizaine de candidats dans laquelle l’employeur n’aura plus qu’à piocher. En amont, l’agence aura fait passer les entretiens pour compléter les profils." Grâce à des techniques d'intelligence artificielle, Troops va s’améliorer au gré des choix réalisés par les clients pour affiner les propositions adaptées à chacun.

Du lundi au dimanche, week-end compris, l’entreprise comme l’intérimaire peuvent ainsi se trouver sans attendre que l’agence n’ouvre ses portes. Disponible en web service, le candidat peut quant à lui se connecter au logiciel depuis n’importe où avec un smartphone. "J’imagine un jour des agences vitrines et des rendez-vous avec les candidats en visio pour les zones reculées ou autour d’un café à proximité de chez eux pour remettre de l’humain dans la relation. Il ne faut plus penser les choses avec des personnes dédiées au recrutement et d’autres aux clients", commente Emilie Legoff.

Voir plus loin
Selon la conceptrice, Troops facilite le travail des agences de travail temporaire en leur apportant un gain de temps estimé à 30%. "Les équipes gagnent en productivité, réduisent l’activité administrative et disposent d’un meilleur suivi des candidats, en temps réel." La start-up s’appuie aujourd’hui sur 55 salariés et a séduit 19 groupes d’intérim représentant environ 250 agences et estime à un million le nombre d’intérimaires qui peuvent faire appel à son logiciel.

"En 2020, nous affichions un volume d’affaires de 500 millions d’euros et nous visons deux milliards en 2021", précise Emilie Legoff. Après une levée de fond de trois millions d’euros en 2019 et l’entrée d’Idinvest à son capital, Troops pourrait initier un nouveau tour de table en fin d’année afin de se développer à l’international.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.