Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[Trophées des femmes de l'industrie] Juliette De Maupeou de Total, élue femme du numérique

mis à jour le 27 septembre 2017 à 01H15
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le 26 septembre, L'Usine Nouvelle a remis les Trophées des femmes de l'industrie. Juliette de Maupeou, 39 ans, digital officer industry chez Total remporte le Trophée de la femme numérique de l'année. À la manœuvre pour transformer des industries traditionnelles, les femmes qui ont retenu notre attention explorent avec succès les voies de la troisième révolution industrielle. Au-delà de leur expertise, ce sont avant tout des communicantes enthousiastes qui savent emmener les équipes.

3 femmes du numérique à l'honneur
Juliette De Maupeou de Total © Guittet Pascal

LA DÉCODEUSE

 
Juliette de Maupeou, 39 ans, digital officer industry chez Total
 
Si ton boulot t’ennuie, change-le ! Si l’organisation de l’entreprise te frustre, change-la ! Et c’est exactement ce que fait, au quotidien, Juliette de Maupeou. Et en plus, elle entraîne les autres. Il y a six ans, cette spécialiste des ressources humaines, juriste de formation, entrée chez Total en 2001 pour négocier avec les syndicats, a créé le think tank Total. Objectif : réfléchir avec d’autres jeunes de l’entreprise à ce qui doit changer. Aujourd’hui, ils sont 500. "Mon but était que chacun se sente capable d’être acteur dans l’entreprise", explique-t-elle. Une réussite. Mais pas suffisant pour cette femme dynamique qui ne se contente pas d’une seule activité. À chacun de ses trois congés maternité, la tentation était grande de lancer sa propre entreprise. Finalement, elle la crée à l’intérieur même de Total. Depuis 2015, elle est responsable de la transformation numérique des activités industrielles du pétrolier. Un travail transverse à trois branches pour lequel elle a recruté en interne une équipe de huit experts métiers. Tous des hommes, pour l’instant. Mais pourquoi le numérique ? "Petite déjà, j’avais eu l’occasion d’apprendre à coder. Et j’aime bricoler", raconte-t-elle. "Ouvrir les yeux" des autres, c’est bien, mais il lui faut de l’action. En dix-huit mois, elle a, par exemple, développé des applications collaboratives de support à distance pour -l’offshore et finalise huit applications métiers pour les opérateurs du raffinage et des plates-formes. Sa feuille de route digitale pour 2020 est prête et ses trois grands chantiers, mobilité, big data et collaboration, ouverts. 
Aurélie Barbaux
 
Si j’étais un homme

"Je m’entourerais de femmes pour qu’elles m’apportent des points de vue différents."

 

Les autres nommées de la catégorie : 

ELLE SÈME LES RÉSEAUX

Blandine Bonière, 29 ans, responsable de la stratégie et de la communication digitale de Limagrain Europe

 


Crédits : Pascal Guittet

 

Digitaliser la commercialisation et le marketing des semences de grandes cultures, tel est le défi que n’a pas hésité à relever Blandine Bonière lors de la création du poste de responsable de la stratégie et de la communication digitale de Limagrain Europe en 2013. " Arriver sur une telle mission est compliqué. Je ne connaissais rien au marché de la semence ! Il a fallu définir comment le digital pouvait accompagner la transformation de l’entreprise", se souvient-elle. Armée d’un sens de la communication acquis grâce à une pratique du théâtre depuis le collège, elle s’est imposée dans un secteur auquel elle n’était pas destinée. "J’ai commencé à toucher à la communication à Agrosup Dijon. Et en étant animatrice micro, un job d’étudiant. J’ai su que je voulais faire passer des idées et que j’y prenais du plaisir." Grâce à sa détermination, l’ingénieur agronome a été embauchée à la Confédération générale des planteurs de betteraves en 2011, après seulement six mois de stage à la communication des industries laitières. Elle y a développé les réseaux sociaux, dont la page de Miss Better, qui réunit aujourd’hui 156 000 fans. "Le digital, dans les entreprises, c’est beaucoup de management transverse." Cette accro au numérique oriente désormais la communication de Limagrain Europe directement vers les agriculteurs, en passant du B to B to C au B to C. 
Franck Stassi

 

Si j’étais un homme

" Je ferais plus confiance aux femmes, à leur perspicacité et à leur sens de la communication, qui apportent beaucoup aux entreprises."

 

Accelerator


Laura Todd, 39 ans, responsable business et transformation digitale des services clients d’Airbus



Crédits : Airbus

 

À 39 ans, et douze ans d’ancienneté chez Airbus, -Laura Todd est une femme convaincante et convaincue que le numérique « rend la vie plus simple ». Tant mieux, car elle est à la tête d’une équipe de 160 personnes responsable de la transformation digitale des services clients d’Airbus. Après un diplôme en ingénierie spatiale de l’université de Liverpool, l’Écossaise rejoint Airbus et Toulouse en 2005. « Ce qui me motive, c’est de simplifier la vie et le travail grâce au numérique. Qu’est-ce qu’on peut changer ? Quels bénéfices peut-on en tirer ? », explique celle que la résistance au changement n’effraie pas. « Comme tous les Écossais, je suis un peu têtue. Si je crois en quelque chose, je définis des objectifs clairs pour qu’on aille tous dans la même direction. » Exemple de cette capacité de transformation, la mise en place du Federator, une plate-forme qui a permis à Airbus de tenir la cadence de production de 700 A 320 par an. Cet outil numérique permet de visualiser et de naviguer au sein du système d’information d’Airbus. Quatre cents processus métiers, 4 000 applications, 2 500 interfaces techniques… « Pour la première fois, nous avons tous été capables de visualiser sur une même image les étapes du process de fabrication d’un A 320. Cette vue d’ensemble améliore la communication et fait passer le “mapping” de six mois à quelques minutes. » Un succès ! L’outil a été étendu à l’A 350 et l’A330. 
Anne-Katell Mousset

 

Si j’étais un homme

"Rien n’aurait été différent. Chez Airbus notamment, je n’ai jamais senti de différence parce que j’étais une femme."

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale