Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Trophées des industries numériques : Frédéric Salles, connexion garantie

Le 13 octobre se déroulera la deuxième cérémonie des Trophées des industries numériques de L'Usine Nouvelle et L'Usine Digitale. Frédéric Salles, Président de Matooma, est nommé dans la catégorie Smart Boss.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Trophées des industries numériques : Frédéric Salles, connexion garantie
Trophées des industries numériques : Frédéric Salles, connexion garantie © Copyrights : guillaumebarbaz.com

Il s’est attaqué à un maillon essentiel au bon fonctionnement des objets connectés, puisqu’il garantit leur connexion. Frédéric Salles, 44 ans, dirige Matooma, la start-up qu’il a créée en 2012, à Montpellier, avec sa femme Nadège et un ancien collègue, John William Aldon. Son innovation ? Une carte SIM multiréseau associée à une plate-forme de gestion en ligne. Elle fonctionne avec les réseaux mobiles du monde entier. Enfouie dans un objet connecté, elle détecte tous les réseaux cellulaires disponibles aux alentours et choisit celui qui garantit la meilleure transmission. Primordial dans des applications de sécurité, comme les alarmes ou la surveillance des personnes âgées.

 

L’idée germait depuis longtemps dans la tête de cet ingénieur en informatique, diplômé de l’Epsi Montpellier. Car s’il a commencé sa carrière chez IBM, il a passé ensuite dix ans chez SFR, dont six en tant que responsable du marché M2M. En écoutant ses clients, il a perçu un besoin non satisfait par les solutions existantes. Un accident professionnel le pousse à franchir le pas de l’entrepreneuriat. Malgré la vague des objets connectés, l’aventure ne sera pas de tout repos. Face à un chômeur, les banques se montrent réticentes. Le projet se concrétise avec l’aide du Réseau Entreprendre et de la région Languedoc-Roussillon. Frédéric Salles, que ses collaborateurs décrivent comme un homme pêchu et spontané, savoure désormais son succès. Avec 100 000 objets connectés gérés et 1 000 clients, il s’attend à un chiffre d’affaires de 3,6 millions d’euros en 2015.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale