Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

TSMC va ouvrir une usine de semi-conducteurs pour 12 milliards de dollars aux Etats-Unis

Le fondeur taïwanais TSMC annonce implanter une usine de semi-conducteurs aux Etats-Unis, en réponse à la proposition de l’administration Trump de l’aider financièrement à réaliser cette opération. La Maison-Blanche entend, par cette opération, réduire la dépendance américaine aux chaînes d’approvisionnement asiatiques.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

TSMC va ouvrir une usine de semi-conducteurs pour 12 milliards de dollars aux Etats-Unis
TSMC va ouvrir une usine de semi-conducteurs pour 12 milliards de dollars aux Etats-Unis © TSMC

TSMC a répondu favorablement à l’appel du pied de l’administration Trump. Alors que les Etats-Unis cherchaient depuis plusieurs semaines à le convaincre d’implanter sur leur territoire une usine de fabrication de semi-conducteurs, le fondeur taïwanais a annoncé ce vendredi 15 mai 2020 accepter l’aide financière conjointe de l’exécutif fédéral et de l’Etat d'Arizona – où sera localisé ce nouveau site. Au total, l’investissement atteindra 12 milliards de dollars dans le but de produire des puces "avancées". L’opération permettra à la Maison-Blanche de relocaliser une partie des composants électroniques afin de réduire la dépendance américaine aux chaînes de production asiatiques. Les domaines sensibles, tels que celui de la défense, seraient prioritaires.

UNE TECHNOLOGIE DERNIER CRI

Le programme annoncé par TSMC s’étalera du 2021 à 2029. La production devrait, elle, être lancée dès 2024 et permettra aux clients américains du Taïwanais – parmi lesquels figurent Apple et Qualcomm – de fabriquer des semi-conducteurs au plus près de leur siège. Le site devrait accueillir jusqu’à 1 600 salariés, qui produiront en moyenne 20 000 plaquettes de 300 mm tous les mois. Les technologies les plus modernes y seront déployées : les outils qui équiperont l’usine seront en mesure de graver des puces avec une finesse de 5 nanomètres.

"Ce projet aux États-Unis nous permet non seulement de mieux soutenir nos clients et nos partenaires, mais nous donne également davantage de possibilités d'attirer des talents mondiaux, a expliqué l’entreprise dans un communiqué. Il revêt une importance stratégique dans le but de créer un écosystème de semi-conducteurs américain dynamique et compétitif, qui permettra aux entreprises nationales de faire fabriquer leurs produits aux États-Unis et de bénéficier de la proximité d'une fonderie et d'un écosystème à la pointe."

TSMC dispose déjà d’une usine dans l’Etat de Washington, mais les technologies de gravure qui y sont déployées sont limitées à 0,16 et 0,35 microns pour des composants spécifiques. La société taïwanaise a également ouvert des centres de design au Texas et en Californie. Fin 2019, elle s’était dit prête à envisager l’implantation d’un site de production dans le pays… à la condition qu’une aide publique lui soit accordée. "Un tel projet requerrait des subventions massives, car opérer une usine aux Etats-Unis est bien plus coûteux qu’à Taïwan", avait ainsi déclaré en octobre 2019 au New York Times le président de TSMC, Mark Liu. Pour mémoire, l’administration Trump a vivement encouragé Intel à en faire de même à l’avenir.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media