Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Uber explore une autre vision du covoiturage avec son service Commute lancé en Chine

Hasard du calendrier (ou pas) : son service "Uber POP" à peine interdit en France, Uber va expérimenter une nouvelle solution qu'il présente comme du covoiturage (mais qui n'en est pas), Uber Commute, mais en Chine.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Uber explore une autre vision du covoiturage avec son service Commute lancé en Chine
Uber explore une autre vision du covoiturage avec son service Commute lancé en Chine © Uber

Le service UberPOP est-il une plate-forme de covoiturage ? Les avocats d'Uber ont tenté de le démontrer face au conseil constitutionnel français, expliquant, en substance, que si la plate-forme était interdite, tous les autres sites de covoiturage étaient menacés. Des arguments balayés par les Sages de la rue Montpensier, qui ont confirmé que les dispositions de la loi Thévenoud interdisant le service controversé étaient valides et qu'Uber POP ne pouvait en rien s'apparenter à un service de covoiturage.

 

de nouvelles façons de connecter chauffeurs et passagers

Depuis, Uber continue d'utiliser le mot "covoiturage" ("carpooling" en VO) dans ses éléments de langage. Il continue de tourner autour du concept comme on tourne autour du pot… mais sans en faire vraiment, puisque le prix est fixé par l'application.

 

Dernier exemple en date : la start-up va expérimenter en Chine une nouvelle fonctionnalité, baptisée "Commute". Elle servira à mettre en relation plus facilement chauffeurs et passagers. Les premiers indiqueront à l'application les trajets qu'ils effectuent ; ils seront informés de requêtes de passagers voulant effectuer le même parcours au même moment (ce qui est de plus en plus fréquent, à mesure que la popularité du service de VTCgrandit). Les "Uber Drivers" seront alors libres de récupérer des clients au fil de leur trajet, permettant de remplir les sièges vides (et côté passager, de partager les coûts).

 

Cette fonctionnalité fait penser à un autre service proposé par Uber, Uberpool, qui permet à plusieurs passagers situés dans une même zone de se regrouper pour partager une course. C'est un peu le même concept mais à l'envers. Il est d'ores et déjà déployé dans douze villes.

 

L'Asie, terre promise du covoiturage

Uber Commute va être lancé à Chengdu, en Chine, preuve que le service américain mise de plus en plus sur l'Asie. Un test à très grande échelle puisque Chengdu est la ville "la plus importante au monde" pour Uber. En cas de succès, l'option pourrait être proposée dans d'autres villes.

 

Uber tente ainsi de se rendre indispensable dans une zone où la concurrence est de plus en plus forte. Blablacar, fort de sa levée de fonds record, prévoit d'arriver en Asie en 2016.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media