Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Uber obtient une licence provisoire de 15 mois à Londres

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Les berlines foncées d'Uber peuvent continuer de rouler à Londres. L'entreprise de VTC a obtenu mardi 26 juin 2018 en appel d'une décision de TfL, l'organisme responsable des transports à Londres, une licence provisoire de 15 mois. Uber, qui reste en période probatoire, a su convaincre le juge qu'il a changé ses pratiques.

Uber obtient une licence provisoire de 15 mois à Londres
Uber obtient une licence provisoire de 15 mois à Londres © Uber

L'entreprise de VTC poursuit (provisoirement) son chemin en Angleterre. Suite à une décision du juge rendue mardi 26 juin 2018, Uber a obtenu une licence provisoire de 15 mois, licence nécessaire pour la poursuite de son activité à Londres, comme l'annonce le Guardian. Ce jugement fait suite à un appel de l'entreprise de VTC à l'encontre d'une décision de TfL, Transport of London (l'organisme responsable des transports à Londres), qui a décidé de ne pas lui renouveler sa licence fin septembre 2017.

 

Uber a changé ses pratiques

Le jugement étant suspensif, Uber a pu continuer ses activités entre-temps. Et cela lui a été très bénéfique puisque le juge a relevé des changements significatifs dans la pratique de son activité. qui l'ont conduit à lui donner cette licence provisoire. Gage de sa bonne foi, dès le début du procès Uber a d'ailleurs admis que la décision prise par TfL en septembre était la bonne, relève le Guardian. L'entreprise de VTC a ainsi été condamnée à payer l'intégralité des frais de l'appel, soit 425 000 pounds (481 000 euros).


TfL avait justifié sa décision par des raisons de sécurité et d'ordre public soulevant notamment une vérification insuffisante des antécédents des chauffeurs et la non transmission de délits présumés à la police. Mais Uber a convaincu avoir opéré des modifications en signalant par exemple les incidents sérieux et en s'assurant que les conducteurs opèrent uniquement dans les quartiers de la ville dans lesquels ils ont une licence pour exercer, détaille le Guardian.

 

Uber est en période probatoire

"Peu importe à quel point vous êtes grand et puissant, vous devez respecter les règles établies", a réagi sur Twitter le maire de Londres Sadiq Khan suite à la décision du tribunal. "Après des années de fonctionnement médiocre à Londres, Uber reconnait que la décision de TfL de lui refuser de renouveler sa licence était justifiée. Aujourd'hui, notre position a été confirmée par le tribunal", a-t-il encore ajouté. Le maire de Londres s'étant élevé dès le départ contre les pratiques d'Uber et avait soutenu en septembre la décision prise par TfL.

 

 

 

L'entreprise de VTC demandait alors une licence de cinq ans auprès de TfL. Avec cette licence provisoire de 15 mois, Uber est clairement en période probatoire. L'entreprise va devoir prouver que les changements opérés vont perdurer et qu'elle a tiré un trait sur sa politique passée. Dara Khosrowshahi, le nouveau CEO d'Uber nommé en août dernier, est le visage de cette nouvelle politique. Objectif : faire oublier les divers scandales de la société et plus collaborer davantage avec les villes dans lesquelles Uber s'implante.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale