Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Uber ouvre ses données sur les temps de déplacement en région parisienne

mis à jour le 20 octobre 2017 à 14H52
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Uber publie des données de déplacement tirées de l'activité de ses chauffeurs en Ile-de-France au sein de sa plate-forme Movement. Il suffit de disposer d'un compte Uber pour y accéder gratuitement. Explications.

Uber ouvre ses données sur les temps de déplacement en région parisienne
Uber ouvre ses données sur les temps de déplacement en région parisienne © Uber

La "love story" entre Uber et Paris continue. "C'est à Paris en 2005 que l'idée d'Uber est née, à Paris qu'Uber s'est lancé en premier hors des Etats-Unis en 2008, et que la fonctionnalité "Pool" a été introduite en Europe", rappelle Alexandre Droulers, responsable des "nouvelles mobilités" chez Uber France. Et c'est encore à Paris qu'Uber a décidé de lancer la plate-forme Movement sur le vieux continent. Il va l'annoncer lors du festival Autonomy ce 20 octobre 2017 à Paris.

 

"Movement", c'est ce site lancé en début d'année sur lequel le service de transport partage une partie de ses données, sous licence Creative Commons*. Disposer d'un compte Uber suffit, donc, pour y accéder gratuitement. La capitale française est la septième ville à être intégrée à l'outil. 
 

des "insights" plutôt que de la data brute

Uber ne lâche pas grâcieusement ses (précieuses) données temps réel mais va publier tous les trois mois des "tendances" tirées de l'activité de ses chauffeurs. Le site démarre avec la publication des "temps de trajet" entre les zones de Paris (à l'échelle des communes, ou infracommunal, via le découpage "Iris"). Il est possible de remonter jusqu'en 2016, de faire des comparatifs entre périodes données, en isolant certains jours de la semaine, voire des créneaux horaires précis. Les données explorées peuvent être téléchargées pour être croisées avec d'autres jeux de données externes.

 

des milliards de données compilées

Comment cette base de données est-elle construite ? Les datas sont tirées de l'application chauffeurs d'Uber. "Toutes les quatre secondes, l'application envoie des données (positionnement, horaires) à Uber, explique Shan Muhuntan, Engineering Manager Uber Movement. Cela représente des milliards de données". Cette masse de datas, anonymisée lorsqu'elle arrive sur les serveurs d'Uber,  est traitée en partie manuellement par l'équipe de Movement (six personnes). Celle-ci doit s'assurer qu'Uber dispose d'une quantité de données suffisante de zone à zone pour que les "tendances" publiées soient pertinentes. "Nous travaillons pour automatiser au maximum le processus", précise Shan Mahuntan.

 

se rapprocher des villes

Pour Uber, "la donnée est un bon outil pour se rapprocher des autres acteurs de mobilité", confie Alexandre Droulers. Y compris les villes et collectivités territoriales qui peuvent s'en servir dans leurs processus de prise de décision.  "Elles peuvent s'appuyer sur ces données pour prioriser leurs investissements, savoir quelles routes sont les plus empruntées... Auparavant, elles dépendaient surtout de sondages espacés dans le temps", analyse Adam Gromis, Global lead on environmental sustainability. "Nous les aidons à imaginer quel sera leur réseau de transport dans dix ans". A l'avenir, Uber pourra même aller jusqu'à analyser les données de vibration des smartphones de ses chauffeurs pour créer des indicateurs de l'état des routes.

 

Movement est une façon pour Uber d'asseoir son influence et de s'affirmer comme un partenaire incontournable (et non un adversaire) pour les villes et les autres acteurs du transport. Une démarche qui rappelle celle de Waze (entité de Google) qui a lancé un programme d'échange de données anonymisées avec les villes dès 2014.

 

*attribution, sans utilisation commerciale

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale