Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Uber pourrait mener la levée de fonds de 170 millions de dollars de Lime

Levée de fonds Uber serait à la manoeuvre pour mener la levée de fonds de 170 millions de dollars que souhaite réaliser Lime. L'opérateur de trottinettes électriques en libre service, qui est fortement touché par la crise sanitaire en cours, verrait sa valorisation chuter de 79% selon les termes de l'accord en discussion, rapporte The Information.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Uber pourrait mener la levée de fonds de 170 millions de dollars de Lime
Uber pourrait mener la levée de fonds de 170 millions de dollars de Lime © Lime

Si tous les acteurs de la mobilité sont en difficulté en raison de la pandémie de Covid-19, certains sont plus touchés que d'autres. Les opérateurs de trottinettes et vélos électriques en libre-service, dont Lime fait partie, se retrouvent parmi les acteurs les plus en difficultés. La start-up américaine serait à la recherche d'un nouveau financement pour renflouer ses caisses. Uber serait à la manœuvre pour mener cette levée de fonds d'un montant de 170 millions de dollars, rapporte The Information.

 

Un accord avec option d'achat

Uber, qui détient déjà une participation minoritaire dans Lime, augmenterait très considérablement son nombre de parts. Selon cet accord, l'entreprise de VTC transférerait à Lime son service de trottinettes et vélos électriques en libre service Jump qu'il a racheté en 2018 et mettrait en évidence sur son application les engins de Lime. Enfin, Uber bénéficierait d'une option lui permettant de racheter Lime entre 2022 et 2024 à un prix déjà défini, poursuit The Information.

 

Pourquoi s'embarquer dans une telle dépense alors que les activités d'Uber sont elles-mêmes très fortement touchées par la crise sanitaire en cours ? La valorisation de Lime sur laquelle repose les négociations ? Les termes de l'accord actuellement négocié l'établirait à  510 millions de dollars, soit 79% de moins que lors de sa dernière valorisation. Une chute considérable qui n'est pas étonnante. Lime, qui avait déjà licencié des salariés en janvier, a réitéré fin avril en se séparant de 80 employés soit 13% de ses effectifs.

 

Des services à l'arrêt dans presque toutes les villes

Avant la crise sanitaire actuelle, les start-up du secteur de la mobilité faisaient face à la méfiance grandissante des villes qui réglementent de plus en plus le déploiement des trottinettes en libre-service. Mais l'épidémie de coronavirus a quasiment mis Lime à l'arrêt. Son service a été suspendu dans presque toutes les villes où il opère et la jeune pousse est tributaire d'importants coûts fixes.

 

Ce milieu hautement concurrentiel voit de nombreuses start-up s'affronter à grands renforts d'investissements toujours plus conséquents pour s'implanter dans de nouvelles villes avec la flotte la plus importante. Une stratégie de dépenses qui met de côté une vision plus axée sur la rentabilité à court terme. Si cette stratégie peut fonctionner lorsque l'économie se porte bien et que des fonds sont disposés à injecter de l'argent, elle cale sérieusement en période de crise économique. Lime va-t-il devoir se tourner vers un modèle plus vertueux ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media