Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

UberX : les chauffeurs de taxi gagnent le combat contre le service de transport 2.0

UberX, le service de voiture avec chauffeur qui propose une alternative aux taxis, a été interdit par la Commission des Taxis de Washington aux Etats-Unis pour concurrence déloyale.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

UberX : les chauffeurs de taxi gagnent le combat contre le service de transport 2.0
UberX : les chauffeurs de taxi gagnent le combat contre le service de transport 2.0

Un nouvel acteur de "l'économie du partage" est en difficulté judiciaire cette semaine. Le service de transport privé UberX fait face à un imbroglio juridique à Washington. L'économie du partage, un phénomène qui s'est développé ces dernières années grâce à internet, permet aux citoyens de partager leurs biens pour faire des économies, via des sites et applications mobiles de covoiturage ou de location d'appartements de particuliers. Les start-up californiennes Uber ou Airbnb ont lancé ce mouvement qui s'est répandu comme une traînée de poudre, avec des centaines de start-up en Europe proposant des services de ce genre.

Ce secteur naissant se retrouve de plus en plus confronté à l'ire des services traditionnels comme les taxis ou les hôtels, et doit batailler avec la justice pour contourner des réglementations de concurrence déloyale. Airbnb a récemment connu ces déboires à New York, où le service de location est maintenant illégal après une lutte sans merci de l'industrie hôtelière.

Les voitures de UberX "trop petites", porteraient préjudice aux taxis

UberX est une application mobile qui facture les déplacements de ses utilisateurs au kilomètre ou à la minute via l'application, sans utiliser de compteur de taxi traditionnel. La Commission des Taxis de Washington (DCTC) a imposé de nouvelles réglementations interdisant les véhicules de petite taille utilisés par UberX. Selon la commission, tous les petits véhicules doivent utiliser un compteur et suivre la réglementation imposée aux taxis, seuls les véhicules larges sont considérés comme "voitures de tourisme avec chauffeur".

Cela fait plus d'un an que la compagnie bataille avec la DTCT à Washington. Le service avait d’abord été autorisé en janvier dernier pour être finalement interdit cette semaine.

Innovation ou concurrence déloyale ?

De nombreux habitants ont annoncé leur soutien au service d'Uber. Tout comme pour Airbnb et d'autres, les acteurs de l'économie du partage qui donnent le pouvoir aux consommateurs en proposant des services moins chers et plus pratiques donnant le contrôle aux clients, se retrouvent confrontés aux métiers traditionnels qui luttent pour leur survie, criant à la concurrence déloyale.

Pour sa part, la société Uber, qui propose le service UberX, a déclaré ne pas baisser les bras : "nous continuons de chercher une solution pour fonctionner dans les limites de la réglementation, mais soyez assurés que nous n'avons pas l'intention de nous laisser faire".  Un débat qui promet de se poursuivre pendant longtemps tant l'innovation technologique bouleverse les industries traditionnelles les unes après les autres.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

Kenzy
10/12/2013 02h58 - Kenzy

Ils ont tout compris ces américains, ce genre de société est une menace locale pour les taxis dans le monde.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

zelectron
23/08/2013 12h46 - zelectron

Espérons qu'ils obtiennent gain de cause, c'est curieux tout de même qu'au pays de la libre entreprise un jugement ait été prononcé en leur défaveur, le lobby des taxis et des hôteliers a encore frappé!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media