Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Ubisoft triomphe de Vivendi et s'allie avec Tencent

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Game over pour Vivendi dans sa lutte pour le contrôle d'Ubisoft. Ce sont les frères Guillemot, fondateurs du champion français du jeu vidéo, qui ont remporté la bataille après deux ans et demi d'incertitude. Le groupe de Vincent Bolloré va vendre l'intégralité de ses actions pour 2 milliards d'euros et s'engage à ne plus en acheter pendant 5 ans. L'un des acquéreurs de ses actions n'est autre que le géant chinois Tencent, déjà leader mondial du jeu vidéo.

Ubisoft triomphe de Vivendi et s'allie avec Tencent
Ubisoft triomphe de Vivendi et s'allie avec Tencent © JONATHAN ALCORN

Les fondateurs d'Ubisoft ont finalement triomphé dans la lutte acharnée qui les opposait à Vivendi pour le contrôle de leur entreprise depuis deux ans et demi. Dans un communiqué publié le 20 mars, Vivendi annonce avoir conclu un accord pour céder sa participation dans Ubisoft, soit 27,27% du capital.

 

La famille Guillemot consolide sa position

Sur les 30,5 millions d'actions détenues par Vivendi, 3 millions seront vendues à la société Guillemot Brothers SE et 9 millions seront vendues à Ubisoft directement. Deux nouveaux investisseurs rentrent par ailleurs au capital d'Ubisoft : le fonds de pension canadien Ontario Teachers' Pension Plan, qui va acquérir 3,4% de l'entreprise, et le géant chinois Tencent, qui en saisira 5%. Les opérations auront lieu le 23 mars, suite à quoi Vivendi ne sera plus actionnaire. Le groupe s'est par ailleurs engagé à ne pas acquérir d'actions Ubisoft pendant 5 ans. La défaite n'est cependant pas totale pour Vivendi. Le groupe a obtenu 2 milliards d'euros de ses actions pour un prix de revient de 794 millions d’euros. Une belle plus-value.

 

La famille Guillemot a de quoi célébrer l'évènement, d'autant que leur victoire n'était pas assurée à l'origine. Gameloft, entreprise soeur d'Ubisoft spécialisée dans les mobiles (et fondée par Michel Guillemot), avait notamment succombée aux assauts de Vivendi en juin 2016. Mais la hausse du cours de l'action Ubisoft depuis deux ans, portée à la fois par les velléités de Vivendi, la résistance des autres actionnaires et par les succès d'Ubisoft sur le marché du jeu vidéo, semble avoir découragé le groupe de Vincent Bolloré de poursuivre la bataille.

 

Un partenariat avec Tencent pour mieux pénétrer le marché chinois

Dans un communiqué, Yves Guillemot, PDG d'Ubisoft, a remercié les équipes, les clients et les actionnaires de l'entreprise, avant d'indiquer que le partenariat avec Tencent (premier éditeur mondial de jeu vidéo, notamment grâce à plusieurs rachats stratégiques) allait permettre à son entreprise d'accélérer son développement en Chine.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale