Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ubleam lève 1,25 million d’euros pour se déployer dans l’internet des objets

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds Ubleam vient de boucler sa seconde levée de fonds d’un montant de 1,25 millions d’euros, avec l'entrée à son capital d'Air Liquide. La start-up toulousaine a l'ambition d'accélérer le développement commercial de son logo intelligent (le bleam) à travers toute l'Europe dans l’internet des objets.

Ubleam lève 1,25 million d’euros pour se déployer dans l’internet des objets
Ubleam lève 1,25 million d’euros pour se déployer dans l’internet des objets © Marine Angel

Après un premier tour de table qui avait permis de lever 550 000 euros en fin d'année 2012, auprès de business angels, pour accompagner le développement de ses tags 3D, la startup toulousaine passe à la vitesse supérieure. Elle vient de boucler une seconde levée de fonds, d’un montant de 1,25 millions d’euros, auprès des fonds Alto Invest, Sigma Innovation et Aliad, le fonds d’investissement d’Air Liquide.


Le déploiement d'une solution internet des objets pour Air Liquide

L'entrée d'Air Liquide au capital de la startup signe la concrétisation d'un partenariat entre le groupe industriel et la startup en vue du déploiement à l'international d'une solution internet des objets dédiée au suivi en clientèle des bouteilles de gaz industriels et gaz spécialisés. Très concrètement, la solution développée par Ubleam, offre aux utilisateurs, grâce à son tag apposé sur chaque bouteille de gaz, l'accès à un manomètre augmenté. L'objectif est de détecter automatiquement la pression du gaz présent dans la bouteille et de guider l'utilisateur à partir de son smartphone. "Plus de 20 millions de bouteilles Air Liquide dans le monde sont potentiellement concernées par cette innovation, que se soit dans la santé, l’industrie ou l’énergie", s'enthousiasme Samuel Boury, président et co-fondateur d'Ubleam. Après plusieurs mois de tests, en sites pilotes, chez des professionnels de santé, le projet devrait passer prochainement en mode mise à l'échelle, avec l'équipement de premiers lots de bouteilles à partir de mai 2017.

 

 

 


Pour Ubleam, cette collaboration devrait accélérer le déploiement de sa technologie dans l'internet des objets.


De la communication à l'internet des objets

Co-fondée en 2011 par Samuel Boury et Olivier Mazzaroba, Ubleam a tout d'abord adressé ses fameux tag 3D, baptisés "Bleam", aux professionnels de la communication et de la grande distribution. Grâce à cette nouvelle sorte de logo interactif, le client accède, via son smartphone, à des informations contextuelles et des contenus personnalisés par la marque (notice d’un produit, liste des ingrédients, vidéo explicative, jeux concours, carte de fidélité...). Plus facilement personnalisable que le QR code, le bleam offre en outre des performances très spécifiques : il peut être scanné à distance (jusqu’à 4 mètres pour un tag de 10 centimètres de diamètre), ne nécessite pas forcément d’être scanné de face et supporte la déformation, avec la possibilité de l’utiliser sur un support souple (affiches, T-shirt …) ou courbe (tuyaux, vannes, cylindres…).


Après s'être fait connaître avec sa BleamCard (carte de visite augmentée) et son biscuit connecté (dans le cadre d'un partenariat avec la biscuiterie Poult et la Clinique Pasteur), la société a également remporté des premiers marchés dans le milieu industriel, avec des solutions d'internet des objets intégrant de nouveaux services. Elle a ainsi séduit plusieurs industriels, dont Continental Automotive, qui utilise ses logos intelligents en atelier, pour accéder à de la documentation technique sur des postes de travail. La startup compte également parmi ses clients quelques grands noms, tels que Total, Michelin, Enedis ou Air France. Via une offre co-développée avec Spie Sud-Ouest (groupe Spie), ses tag 3D permettent aussi de déployer de nouvelles solutions de maintenance industrielle intégrant de la réalité augmentée. "Notre ambition est maintenant d'accélérer l’industrialisation de notre solution pour adresser en masse la digitalisation des produits des entreprises, en proposant des applications allant de la relation client à la traçabilité interne, avec un déploiement à l'international", souligne Samuel Boury. "D'ici 2020, nous tablons sur 10 millions d'euros de chiffre d'affaires, avec un effectif de plus de 70 salariés".


Basée à Labège, dans l’agglomération toulousaine, au cœur de l’IoT Valley, Ubleam, qui a réalisé en 2016 un chiffre d'affaire d'un peu plus de 500 000 euros, emploie actuellement 12 salariés et prévoit une dizaine de recrutements dans un délai de 5 à 6 mois. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale