Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ultraleap lève 71 millions d'euros pour "devenir l'interface du métavers"

Levée de fonds Le concepteur de solutions logicielles et matérielles pour les interfaces haptiques sans contact et la reconnaissance gestuelle a levé 60 millions de livres en série D et accueille le géant chinois Tencent à son capital. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ultraleap lève 71 millions d'euros pour devenir l'interface du métavers
Gemini, la cinquième génération du système de suivi des mains d'Ultraleap, est sorti en octobre 2021. © Ultraleap

Le spécialiste de la reconnaissance gestuelle Ultraleap (créée en 2019 lorsque Ultrahaptics a racheté Leap Motion), a annoncé le 17 novembre 2021 une levée de fonds en série D de 60 millions de livres (71,4 millions d'euros). Parmi les nouveaux investisseurs figurent Tencent, British Patient Capital et CMB International, qui rejoignent les actionnaires existants Mayfair Equity Partners et IP Group.

La société compte utiliser ces nouveaux capitaux pour son passage à l'échelle et la conception de solutions pour la nouvelle génération de plateformes informatiques utilisant la réalité virtuelle et augmentée. Le concept de métavers étant à la mode, elle dit vouloir en devenir la principale interface. Elle souhaite également accélérer ses développements pour les interfaces gestuelles dans le secteur automobile. Ses technologies ont notamment été utilisées dans un concept car de PSA.
 


Pour rappel, Ultraleap est surtout connue pour sa plateforme de suivi des mouvements des mains utilisée dans des casques de réalité mixte comme le Varjo XR-3 ou le Lynx-R1. Elle s'appuie sur un capteur dédié et met un SDK à disposition des développeurs tiers. Il s'agit d'une des solutions les plus fiables du marché, mais qui a le désavantage de nécessiter ce capteur supplémentaire là où la concurrence (par exemple Clay AIR, désormais propriété de Qualcomm) utilise des caméras standards.

Métavers, Covid-19 : une opportunité pour les interfaces sans contact
"Pour Ultraleap, cette nouvelle ère ne se limite pas aux casques de réalité virtuelle. A l'instar d'internet, il s'agit d'une réalité avec laquelle nous interagirons dans tous les domaines de notre vie : à la maison, au bureau, en voiture, dans l'espace public. Notre but, avec cette série D, est d'accélérer la transition vers l'interface primaire – nos mains – car personne n'imagine un métavers avec des interfaces physiques, des boutons ou des écrans tactiles", explique le directeur général d'Ultraleap, Tom Carter, dans un communiqué.

La société voit dans la pandémie de Covid-19 une opportunité pour ses interfaces sans contact à retour tactile, qui utilisent les ultrasons pour donner l'illusion du toucher. Sa technologie est par exemple utilisée dans des bornes de commande chez KFC, pour remplacer les écrans tactiles.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.