Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Un algorithme capable de mesurer à l'avance le buzz potentiel de vos vidéos sur le net

Finis les spots publicitaires qui font un bide sur les réseaux sociaux. Unruly, une entreprise spécialisée dans la diffusion de publicités sur le web, a créé un outil capable d'analyser à l'avance le buzz potentiel d'une vidéo.  En fonction des émotions qu'elle génère, de l'effet de surprise qu'elle provoque et de son ton plus ou moins humoristique, l'algorithme développé par la société donne une note sur 10 à vos contenus et vous explique comment les améliorer avant de les diffuser.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Un algorithme capable de mesurer à l'avance le buzz potentiel de vos vidéos sur le net
Un algorithme capable de mesurer à l'avance le buzz potentiel de vos vidéos sur le net © matthew Bowden wikimedia commons

"La dernière publicité Ikea avait toutes les caractéristiques pour devenir virale", explique à L'Usine Digitale Ian Forrester, responsable des études de marché chez Unruly, une entreprise spécialisée dans la diffusion de publicités sur le web. "Elle vante, avec humour, les qualités du catalogue de la marque". Aucun branchement nécessaire, une batterie à la durée de vie éternelle, un système tactile permettant de faire défiler les pages de manière intuitive... Cette brochure n'a rien à envier à un iPhone ! "L'entreprise reprend le design classique des publicités Apple pour s'en moquer. Cela surprend et amuse l'internaute qui va être tenté de partager la vidéo sur les réseaux sociaux", souligne l'analyste.

Une note sur 10

Pour comprendre de manière plus systématique le pourquoi du comment du succès d'une vidéo sur le web, l'entreprise a lancé en février 2013 ShareRank, un algorithme qui attribue aux spots de publicité une note sur 10, en fonction de leur potentiel de buzz. Unilever, Procter & Gamble, Michelin… De nombreuses sociétés utilisent cet outil. Le fabricant de pneumatique a demandé à Unruly d'analyser la campagne de communication qu'il allait diffuser pour mettre en valeur sa participation aux 24 heures du Mans, aux côtés de Porsche et d'Audi notamment.

La PME, créée à Londres en 2006, a montré cette vidéo à 250 personnes (si les clients le souhaitent, ce panel peut être élargi). Elle leur pose ensuite une série de questions : à quel point ce contenu a suscité chez elles une émotion, pourquoi vont-elles le partager sur les réseaux sociaux, sur quelles plates-formes… "Nous injectons les données collectées dans l'algorithme, qui calcule une note de la publicité sur dix points. Nous expliquons ensuite à l'entreprise comment améliorer son spot avant sa diffusion", détaille Ian Forrester.

Mettre en valeur sa marque

Dans sa vidéo initiale, Michelin ne mettait pas suffisamment en avant son rôle dans la course. "A un moment donné, un membre du staff pose les pneus sur une voiture de la marque Porsche. On avait presque l'impression que la publicité était pour Porsche. Nous leur avons conseillé de montrer plus leur logo, pour que le public comprenne bien que l'équipe n'aurait pas pu réussir ce défi s'ils n'avaient pas été là", résume le responsable des études de marché. Voilà le résultat final :

 

Unruly travaille depuis 2006 sur cet algorithme. Ses salariés enregistrent chaque jour des data sur Youtube, et les principales plates-formes de diffusion de vidéos, pour comprendre quels spots fonctionnent à quels moments. ShareRank fait ses calculs sur la base de réactions collectées auprès de plus de 150 000 personnes. "Les questions que nous leur posons ont été construites avec l'université d'Harvard et de Wharton", souligne Ian Forrester. Ce modèle est évolutif et continue de s'affiner à chaque fois que l'entreprise effectue une analyse de vidéo.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media