Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Un cardiologue américain accuse Apple d’exploiter sa technologie d’ECG sur ses montres connectées

Vu ailleurs Un médecin a déposé plainte auprès d’un tribunal fédéral américain, accusant Apple d’avoir violé le brevet qu’il a déposé pour une technologie de détection des irrégularités d’un battement cardiaque. Alors que le secteur des wearables accélère et que l'Apple Watch représente un levier de croissance, la firme de Cupertino n’a pas souhaité réagir.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Un cardiologue américain accuse Apple d’exploiter sa technologie d’ECG sur ses montres connectées
Un cardiologue américain accuse Apple d’exploiter sa technologie d’ECG sur ses montres connectées

Serait-il possible qu'Apple ne soit pas à l'origine de la fonctionnalité d’électrocardiogramme (ECG) de ses montres connectées ? C’est ce qu’affirme un cardiologue américain, qui dit avoir déposé un brevet préalablement à la sortie du produit de la marque à la pomme. Selon nos confrères de Bloomberg, Joseph Wiesel, qui enseigne à la New York University School of Medicine, a formellement déposé plainte auprès d’un tribunal fédéral vendredi 27 décembre 2019. Le médecin réclame des royalties.

 

APPLE AURAIT REFUSé DE NéGOCIER

D’après ses dires, l’Apple Watch Series 4 et ses successeurs ont recours à une méthode de son invention pour détecter les irrégularités d’un battement cardiaque. Une fonctionnalité largement mise en avant par Apple lors de la promotion de son produit, lancé en 2018. Concrètement, la fréquence cardiaque du porteur est mesurée en continu et une notification d’alerte envoyée en cas d’anomalie. Joseph Wiesel estime que la technologie qu’il a conçue a permis à la multinationale de franchir "une étape cruciale" pour surveiller celle-ci "en vérifiant le pouls à partir d’une succession d’intervalles de temps".

 

Le cardiologue new-yorkais assure avoir contacté la firme de Cupertino dès septembre 2017 pour lui faire part de l’existence de ses brevets. "Apple a refusé toute négociation dans le but d’éviter ces poursuites judiciaires", a simplement indiqué Joseph Wiesel. Au-delà d’une rétribution financière, une interdiction d’exploiter ladite technologie sans sa permission explicite a également été requise par le plaignant. Apple s’est tenu à ses habitudes et n’a pas souhaité commenter l’affaire auprès des médias.

 

La division wearables d’Apple est désormais celle qui affiche la croissance la plus rapide, avec quelque 24 milliards de dollars sur la dernière année fiscale – devenant ainsi la première à dépasser l’iPhone en matière de prospective. Et la concurrence ne s’y trompe pas : la compétition sur ce créneau devrait s’intensifier. En novembre, Google a mis la main sur les montres connectées Fitbit pour 2,1 milliards de dollars. Les Chinois Huawei et Xiaomi sont aussi en embuscade, cherchant à se tailler la part du lion.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media