Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Un CEO pour Amazon Web Services avant une possible scission

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le géant de l’e-commerce Amazon nomme Andy Jassy CEO d’Amazon Web Services, son bras armé dans le cloud computing. Un acte qui prépare peut-être une scission de cette activité très rentable du groupe, voire son introduction en Bourse.

Un CEO pour Amazon Web Services avant une possible scission
Andy Jassy, promu CEO d'Amazon Web Service

Amazon Web Services, le bras armé d’Amazon dans le cloud computing, a désormais son CEO. Il s’agit d’Andy Jassy. Il en était jusqu’ici le vice-président sénior depuis le lancement de cette activité en 2006 et le directeur informatique d’Amazon.

 

Amazon minimise le changement

Le géant américain de l’e-commerce minimise la portée de ce changement. "Il ne s’agit pas d’une réorganisation mais plutôt d’une promotion en reconnaissance du rôle joué par Andy Jassy dans le développement d’Amazon Web Services", lit-on dans le blog annonçant cette nomination.

 

Ceci n’empêche pas des analystes de voir dans la création d’un poste de CEO une étape vers la scission d’Amazon Web Services, puis peut-être son introduction en Bourse. Car si Amazon est devenu un géant d’internet avec 230 800 personnes dans le monde et un chiffre d’affaires de 107 milliards de dollars en 2015, c’est l’activité cloud computing qui constitue sa vache à lait.

 

Amazon Web Services: 84% des bénéfices d'Amazon

En 2015, Amazon Web Services affiche un revenu de 7,9 milliards de dollars en bond de 70% et Jeff Bezos, le PDG-fondateur du groupe, s’attend à ce que le chiffre dépasse les 10 milliards de dollars en 2016. Avec un résultat d’exploitation positif de 1,8 milliard, elle génère 84% des bénéfices d’Amazon pour seulement 7% du chiffre d’affaires total.

 

Jeff Bezos pourrait être tenté de monnayer ces performances en introduisant Amazon Web Services en Bourse. De quoi lui donner de confortables moyens financiers pour investir non seulement dans l’activité historique d’e-commerce mais aussi dans de futures activités comme la voiture autonome, l’espace ou encore la santé.

 

Valorisation bientôt supérieure à celle d'IBM

La valorisation potentielle d’Amazon Web Services a de quoi allécher Jeff Bezos. Selon une analyse de Deutsche Bank, elle atteindrait aujourd’hui 80 milliards de dollars, environ la moitié de celle de tout Amazon. Et le chiffre pourrait gonfler à 160 milliards de dollars en 2017, année où le chiffre d’affaires dépasserait les 16 milliards de dollars. De quoi rivaliser avec la valorisation de géants traditionnels du numérique comme IBM ou Oracle. Tout un symbole.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale