Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Un hacker a tenté d'empoisonner l'eau potable d'une ville en Floride

Vu ailleurs Grâce à une intrusion dans le circuit d'approvisionnement, un hacker a réussi à augmenter la teneur en soude caustique de l'eau postale de la ville d'Oldsmar en Floride. L'eau infectée n'a pas accédé au système de distribution évitant ainsi un empoisonnement massif car un technicien a rapidement réagi. Une enquête menée par le FBI a été ouverte. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Un hacker a tenté d'empoisonner l'eau potable d'une ville en Floride
Un hacker a tenté d'empoisonner l'eau potable d'une ville en Floride © Mukesh Sharma/Unsplash

Un pirate informatique a réussi à pénétrer dans le système d'information du traitement des eaux de la ville d'Oldsmar en Floride, vient de révéler un responsable local. Le criminel a tenté d'augmenter le niveau d'hydroxyde de sodium dans le circuit d'approvisionnement, connu sous le nom de soude caustique, mettant ainsi en danger les 15 000 habitants de cette ville américaine.

L'ingestion de soude caustique, utilisée pour contrôler l'acidité de l'eau, peut provoquer des dommages irréversibles à l'œsophage et à l'estomac car il s'agit d'un agent corrosif. Dans les cas les plus graves, les victimes de l'empoisonnement peuvent décéder.

La teneur en produit a été réduite immédiatement
L'attaque a eu lieu vendredi dernier. C'est un technicien qui a détecté une intrusion dans le système d'information. Il a immédiatement remarqué que son auteur avait multiplié par 100 la teneur en soude caustique dans le circuit d'eau de la ville, raconte le shérif du comté de Pinellas, Bob Gualtieri, cité par CNN.

L'opérateur a immédiatement réduit le niveau de concentration du produit chimique. Par conséquent, Bob Gualtieri promet que l'approvisionnement en eau n'a pas été affecté "de manière significative" et que le public n'a jamais été en danger. Pour l'instant, personne n'aurait remonté des symptômes équivalents à ceux d'un empoisonnement à l'hydroxyde de sodium.

En principe, il aurait fallu entre 24 et 36 heures pour que l'eau infectée atteigne le système de distribution de la ville, explique le policier. Dans tous le cas, ajoute-t-il, plusieurs alertes auraient empêché un tel empoisonnement. Depuis cet incident, la ville a pris une série de mesures pour éviter une récidive.

Les investigations n'ont pas permis de déterminer l'identité du criminel ni son lieu d'opération. "C'est quelqu'un qui essaie, à première vue, de faire quelque chose de mal (…)", a simplement déclaré le shérif.

Une enquête conjointe
Le bureau du Shérif du comté de Pinellas, le FBI et les services secrets enquêtent conjointement sur cette attaque. Pour le sénateur de Floride Marco Rubio, cet incident doit être traité comme un problème de sécurité nationale. "Je vais demander au FBI de fournir toute l'assistance nécessaire (...)", peut-on lire dans un tweet.

Pour Robert M. Lee, CEO de la société de cybersécurité industrielle Dragos Security, cette attaque n'est pas particulièrement sophistiquée. "Mais c'est exactement ce dont les experts s'inquiètent", ajoute-t-il. En effet, les conséquences de cet incident aurait pu être dramatiques et montrent l'urgence à mieux sécuriser ces infrastructures critiques. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media