Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Un hôpital savoyard fonctionne au ralenti à la suite d'un ransomware

L'hôpital d'Albertville, en Savoie, a été touché par un rançongiciel qui affecte l'accès aux dossiers patients et à un certain nombre d'équipements médicaux. En revanche, les plateaux d'imagerie et les blocs opératoires fonctionnent normalement d'après la direction hospitalière, qui a décidé de porter plainte. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Un hôpital savoyard fonctionne au ralenti à la suite d'un ransomware
Un hôpital savoyard fonctionne au ralenti à la suite d'un ransomware © Gilberto Olimpio-Unsplash

Le Centre hospitalier Albertville-Moûtiers (CHAM), situé en Savoie, a annoncé le 23 décembre avoir été victime d'une attaque par rançongiciel. Les sites hospitaliers d’Albertville et Moûtiers ainsi que les Maisons de Santé Claude Léger et Les Cordeliers sont également touchés.

Une plainte déposée
Le CHAM s'est rapproché de l'Accompagnement cybersécurité des structures de santé (ACSS), organe chargé d'apporter un appui aux structures de santé dans la gestion des incidents de sécurité, et de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) pour tenter d'enrayer la cyberattaque. La direction du CHAM a également déposé une plainte.

L'incident a endommagé son système d'information et a rendu indisponible "un certain nombre d'équipements, de serveurs, de logiciels ainsi qu'une partie du réseau informatique", détaille Le Figaro.

L'accès aux dossiers patients rompu
De plus, pour éviter la propagation du malware, l'ensemble du réseau informatique de l'hôpital a été volontairement mis à l'arrêt. Cela rend impossible l'accès aux dossiers médicaux et de soins des patients. "C'est très compliqué pour tous les services, nous sommes confinés informatiquement et ça risque de durer", a déclaré un agent hospitalier. 

Les équipements principaux de l'hôpital, tels que les plateaux d'imagerie et les blocs opératoires, restent opérationnels malgré l'ampleur des dégâts, l'ensemble des données du système d'information ayant été chiffrées.

Ainsi, le CHAM assure sur son site être en capacité "d'assurer l'accueil et la prise en charge des patients en coordination avec l'ensemble des établissements du territoire". Cependant, il demande aux patients prévus en consultation ou pour une intervention programmée à l'appeler pour confirmer leur venue.

L'hôpital de Narbonne également attaqué
Les cyberattaques dans le secteur de la santé se multiplient. Il y a quelques jours, c'est l'hôpital de Narbonne dans l'Aude qui a été touché par une attaque "particulièrement violente, voire exceptionnelle", d'après le directeur de l'établissement sollicité par L'Indépendant. L'accès à Internet a été totalement coupé. 

L'Anssi et son homologue allemand ont récemment tiré la sonnette d'alarme. "Les secteurs de la santé français et allemand doivent relever un défi important : lutter contre la pandémie tout en se protégeant contre d'éventuelles cyberattaques", s'inquiètent les autorités. "Les hôpitaux, les fabricants de vaccins et leurs chaînes d'approvisionnement sont de plus en plus ciblés par les attaquants. Les échecs ou les pannes dans le secteur de la santé peuvent avoir des conséquences dévastatrices, que nous ne pouvons pas nous permettre, surtout pendant une pandémie."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media