Un incident chez Samsung sème la panique dans les mémoires flash

L’usine de mémoires flash de Samsung en Chine a été victime d’un incendie de l’alimentation électrique. Un incident qui soulève des inquiétudes sur la sécurité des approvisionnements et la stabilité des prix de ces puces électroniques. Toute la filière électronique mondiale retient son souffle.

Partager
Un incident chez Samsung sème la panique dans les mémoires flash
Mémoires flash de Samsung, une denrée bientôt rare?

C’est la panique sur le marché des mémoires flash. Toute l’industrie électronique s’interroge : va-t-elle manquer de ces composants ou devoir les payer plus cher ? La cause vient de Samsung. Son usine à Xi’an, en Chine, a été victime de l’incendie qui a ravagé la station d’alimentation électrique de la ville le 18 juin 2016. La coupure d'électricité n’a duré que quelques secondes, le temps que l’alimentation électrique de secours par onduleurs puis par groupes électrogènes se déclenche. Mais c’est suffisant pour avoir endommagé une grande partie de la production en cours de process.

Crainte de pénurie

Le géant coréen de l’électronique ne communique pas sur les dégâts causés par cet incident et l’impact possible sur sa chaîne logistique. Mais d’ores et déjà, le marché s’enflamme. Selon TrendForce, la flambée des prix des mémoires flash à l’œuvre depuis avril 2016 risque de s’accélérer, alimentée par la crainte de pénurie au troisième trimestre 2016.

Considérées comme de commodités, les mémoires flash n’en sont pas moins stratégiques pour l’industrie électronique. Ils sont indispensables à une grande variété de produits numériques, des smartphones aux serveurs, en passant par les tablettes, les PC ultra portables ou les appareils photo. A chaque nouvelle génération de produit, leur utilisation augmente, comme en témoigne le prochain iPhone 7 qui disposera d’une capacité étendue à 256 Go, contre au maximum 128 Go pour l’actuel iPhone 6S.

Peur d'autres évènements imprévus

L’usine de Samsung à Xi’an fabrique des mémoires flash 3D avec une capacité mensuelle portée cette année à 100 000 tranches de 300 mm. Selon TrendForce, le géant coréen est en mesure de compenser la perte de production par une extension de la capacité. A condition que le nombre de tranches endommagées par la coupure de courant reste en dessous des 10 000. Mais d’autres évènements imprévus pourraient surgir, perturber la production et aggraver les tensions sur le marché, prévient le cabinet.

L’attention portée envers Samsung se justifie par sa position de premier fournisseur mondial de mémoires flash. Il domine le secteur avec, selon Statistica, 35,1% du marché au premier trimestre 2016, devant Toshiba (21,6%), SanDisk (15,1%), Micron Technology (13,3%) et SK Hynix (7,9%).

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS