Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Un Meetic pour les algorithmes

Déniché par Technology Review, Algorithmia est un nouveau site de rencontres en ligne un peu particulier. Développés dans le cadre de travaux spécifiques puis laissés à l’abandon, des centaines de milliers d'algorithmes peuvent pourtant s’offrir une deuxième jeunesse. Le site propose aux développeurs de venir chercher leur bonheur dans ce marketplace pour algorithmes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Un Meetic pour les algorithmes
Un Meetic pour les algorithmes © Capture d'écran

Un site de rencontres pour algorithmes ? C’est le pari fou qu’a réalisé une start-up américaine, Algorithmia, dégotée par Technology Review.

"L'objectif est de faire un meilleur usage des nombreux algorithmes qui sont développées dans les universités mais sont laissés à l’abandon après avoir été publiés dans les journaux de recherche.", explique Diego Oppenheimer, co-fondateur d’Algorithmia.

Cet ancien employé de Microsoft veut lister l’ensemble des formules développées par des chercheurs ou des universitaires mais non-utilisées et ensuite permettre aux développeurs de venir piocher parmi ceux qui les intéressent et faciliter ainsi leur travail. Algorithmia mise sur ce potentiel "gâché" pour réussir le pari de ce Meetic d’un nouveau genre.

Un algorithme contre quelques dollars

Comme sur un vrai site de rencontre, chaque algorithme bénéficie de sa page personnelle avec tous les renseignements nécessaires pour l’identifier et déterminer son utilité. Si un développeur trouve chaussure à son pied alors il lui suffit de cliquer sur ce dernier, de l’ajouter à son "panier" et le chercheur qui l'a mis au point reçoit une petite rémunération pour son travail. Algorithmia prélève également une commission sur chaque "mariage" réussi, proportionnelle à la somme versée au chercheur.

Le site est actuellement phase de test, des universitaires, des étudiants et des entreprises se sont déjà inscrits mais Algorithmia devrait ouvrir pour le public à la fin de l’année 2014. En attendant, la société a déjà levé 2,4 millions de dollars auprès de Madrona Venture Group d’Oren Etzioni , directeur général de l'Institut Allen pour l'intelligence artificielle et de l'Université de Washington.

Wassinia Zirar

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media