Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Un projet Smart City dans le quartier du stade Matmut Atlantique de Bordeaux

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Bordeaux Métropole veut connecter le quartier Matmut Atlantique pour faire baisser la consommation énergétique et comprendre certains usages des habitants. Ce projet a été confié à SPIE ICS pour bénéficier d'un système de télégestion des équipements connectés pouvant évoluer au fil du temps et intégrer différents protocoles et capteurs.

Un projet Smart City dans le quartier du stade Matmut Atlantique de Bordeaux
Un projet Smart City dans le quartier du stade Matmut Atlantique de Bordeaux © Julia Casado - Wikimedia commons

Bordeaux Métropole a choisi SPIE ICS, la filiale services numériques du groupe SPIE, pour mettre en place un réseau de communication IoT, des capteurs et un système de télégestion d'équipements connectés dans le quartier du stade Matmut Atlantique durant le mois de juin 2018. Ce projet pilote de territoire numérique intelligent a pour but de faire de ce lieu une zone-test de Smart City et d'IoT.

 

Baisser la consommation énergétique

La première phase de ce projet comporte l'installation de 220 capteurs pour la partie éclairage public, un capteur sur une borne escamotable de contrôle d'accès à la voirie, un capteur sur un système de recharge de véhicule électrique ainsi que l'installation de deux antennes sur des bâtiments afin de mettre en place la connectivité LoRa privée. "Ces dernières sont en cours d'installation et couvriront l'ensemble du périmètre", précise Jérôme Nier, responsable du développement de l’activité IoT de SPIE ICS.


Au niveau de l'éclairage public, le but est de baisser la consommation énergétique en pilotant l'allumage et l'extinction des luminaires, voire leur adaptation en fonction de la luminosité. "Les capteurs mesurent la consommation énergétique, l'incidence des modifications faites sur les luminaires se verra donc tout de suite", explique Jérôme Nier. Pour la borne escamotable, le capteur a pour but d'optimiser son utilisation et de prévenir d'éventuels dysfonctionnements. Quant à la borne de recharge de véhicules électriques, la métropole souhaite en comprendre l'usage par les riverains afin d'optimiser leur déploiement.

 

Une plate-forme intégrant différents protocoles

La deuxième phase du projet comprend l'installation de capteurs sur des containers de tri et éventuellement la mise en place de trois poubelles intelligentes. Sur les containers de tri, l'objectif pour Bordeaux Métropole est "d'optimiser l'organisation de ses tournées et de venir juste avant que ces derniers ne soient complètement pleins". Au-delà du gain financier, un tel système doit améliorer le confort des usagers et des agents de la ville.


Mais SPIE ICS va avant tout fournir à la Métropole un système de télégestion de ces équipements. "La difficulté des villes, c'est qu'elles ont souvent des solutions hétérogènes pour faire la même chose. Bordeaux souhaite s'affranchir de ça, et avoir une interface unique pour évoluer au fil du temps et pouvoir utiliser n'importe quel capteur", ajoute Jérôme Nier. Or, c'est bien la solution proposée par sa société. Leur plate-forme peut intégrer différents protocoles et capteurs et renvoyer les informations à un système tiers comme un outil de gestion du patrimoine tel que souhaiterait avoir la ville de Bordeaux.


Ici, SPIE ICS fournit trois plates-formes à Bordeaux Métropole : une pour la partie éclairage, une pour la partie déchet et une dernière permettant d'avoir de la visibilité sur l'ensemble des capteurs avec un interface unique. Avec ce projet pilote, la ville va tester en grandeur nature la capacité d'interfaçage des différentes solutions. Bordeaux Métropole se donne six mois pour tester ce projet de Smart City. Si l'essai s'avère concluant, ces infrastructures connectées pourraient être étendues à toute la ville.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale