Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Un rapport sur le véhicule autonome demande un renforcement du soutien à la filière

Le député Damien Pichereau (LREM) a remis un rapport sur le véhicule autonome au gouvernement. Il salue les avancées réglementaires récentes mais plaide pour l'établissement de normes à l'échelle européenne, notamment en ce qui concerne l'homologation de ces véhicules et des systèmes embarqués. Il demande également un renforcement des efforts de R&D et la multiplication de partenariats de recherche au niveau européen. Le but est de maîtriser ces technologies sans avoir à se tourner vers les Etats-Unis ou la Chine.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Un rapport sur le véhicule autonome demande un renforcement du soutien à la filière
Un rapport sur le véhicule autonome demande un renforcement du soutien à la filière © Keolis Rennes

Depuis quelques temps, les expérimentations de véhicules autonomes fleurissent en France. Les opérateurs que sont la RATP, Transdev ou Keolis souhaitent tester ces technologies et évaluer leurs promesses. Les constructeurs automobiles ne sont pas en reste, ainsi que les divers instituts de recherches et autres entreprises privées pouvant y trouver leur intérêt.

Toutefois, la R&D dans ce domaine est extrêmement coûteuse et les véhicules autonomes testés en France sont loin de pouvoir être utilisés dans le cadre d'un service commercial rentable. Le député Damien Pichereau (LREM) a remis un rapport sur le sujet au gouvernement le mardi 5 octobre 2021.

Des avancées réglementaires
Les avancées réglementaires sont saluées puisque, dès septembre 2022, les véhicules autonomes homologués pourront circuler sur des zones prédéfinies. Les codes de la route, des transports et de la procédure pénale ont également été adaptés pour que le conducteur puisse se dégager de sa responsabilité pénale lorsqu'un système avancé d'aide à la conduite fonctionne dans ses conditions normales d'utilisation. Toutefois, Damien Pichereau demande à ce que le cadre réglementaire dans ce domaine soit fixé au niveau européen, notamment en ce qui concerne l'homologation des systèmes embarqués dans les véhicules.

Une coordination nécessaire à l'échelle européenne
Le député demande également à ce que le soutien public à l'innovation et à l'expérimentation dans ce secteur soit renforcé, notamment dans le cadre du CORAM (Comité d'orientation pour la recherche automobile et pour les mobilités) qui est financé par le Programme Investissement d'Avenir (PIA). Un soutien qui doit aussi être mené au niveau européen. De même, les partenariats de R&D et industriels dans ce secteur doivent se multiplier à l'échelle européenne pour créer une filière d'excellence.

A ce niveau, le gouvernement a retenu 16 expérimentations autour du véhicule autonome en avril 2019. Ces expérimentations sont menées dans le cadre de 2 consortiums regroupant divers acteurs de l'industrie automobile, de la recherche, du transport collectif, des collectivités, etc. Verra-t-on ce type d'annonce se multiplier, notamment à l'échelle européenne ? "Cette accélération des efforts de recherche et d’innovation apparaît nécessaire pour maintenir la maîtrise de ces technologies et de ces services en France et en Europe, face à des pays ayant eux-mêmes considérablement investi dans ces domaines comme les Etats-Unis et la Chine", commente le ministère. 

Ces technologies d'automatisation touchent plusieurs secteurs, que ce soit le ferroviaire avec les trains autonomes, le transport public avec les tramways ou métros autonomes et autres véhicules pouvant transporter du public (navettes, bus, etc.) mais aussi la logistique et le secteur agricole. Les systèmes autonomes recoupent des compétences dans le domaine matériel pour mettre au point des capteurs et industrialiser leur production. Mais également dans le domaine du logiciel, de la validation de ces technologies et de leur exploitation. L'ensemble de ces sujets pourront être portés par le gouvernement lors de la présidence français de l'Union européenne qui débute en janvier 2022.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.